Oracle bat le consensus, l'action monte hors séance

vendredi 18 décembre 2009 08h54
 

BOSTON (Reuters) - Oracle, le numéro deux mondial des logiciels d'entreprise, a publié jeudi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes de Wall Street, grâce à une hausse des ventes de nouvelles licences sur laquelle lui-même ne comptait pas il y a quelques mois.

Le groupe américain dirigé par le milliardaire Larry Ellison a également déclaré s'attendre à obtenir en janvier le feu vert inconditionnel de l'Union européenne à son projet de rachat de Sun Microsystems.

L'action Oracle gagnait un dollar, soit 4,3%, dans les transactions hors séance après ces annonces, à 23,88 dollars.

Sur le trimestre clos le 30 novembre, le deuxième de son exercice fiscal, Oracle a réalisé un bénéfice hors éléments exceptionnels de 39 cents par action alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S le donnait à 36 cents.

Les ventes de nouvelles licences ont augmenté de 2% sur le trimestre septembre-novembre par rapport à la période correspondante de l'an dernier.

Il y a trois mois, le groupe avait dit s'attendre à ce qu'elles stagnent ou qu'elles subissent un recul susceptible d'atteindre 10%.

"Cela montre que les entreprises continuent d'investir et achètent davantage d'applications", a commenté Kim Caughey, analyste de Fort Pitt Capital Group.

Pour Trip Chowdhry, analyste de Global Equities Research, "après un an et demi de baisse des budgets informatiques et d'annulations de projets, nous avons atteint un stade ou ils (les clients d'Oracle) ne peuvent pas couper davantage."

Les investisseurs accordent une grande attention à l'évolution des ventes de nouvelles licences car elles préfigurent l'évolution du bénéfice du groupe.   Suite...

 
<p>Larry Ellison, le fondateur et patron d'Oracle. Le num&eacute;ro deux mondial des logiciels d'entreprise a publi&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice trimestriel sup&eacute;rieur aux attentes de Wall Street, gr&acirc;ce &agrave; une hausse des ventes de nouvelles licences sur laquelle lui-m&ecirc;me ne comptait pas il y a quelques mois. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>