Virgin Mobile monte en gamme

jeudi 17 décembre 2009 19h48
 

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Virgin Mobile a amélioré sa rentabilité depuis l'été grâce à la montée en gamme de ses forfaits et la société compte résorber sa perte opérationnelle dès 2010, a déclaré jeudi son P-DG, Geoffroy Roux de Bézieux, dans une interview à Reuters.

Le premier opérateur mobile sans réseau (MVNO) français estime pouvoir atteindre une marge d'Ebitda d'environ 10% d'ici quelques années en optant pour un modèle plus intégré, et en misant sur des forfaits à forte dimension illimitée axés notamment sur le trafic de données, baptisés "Paradyse".

A la veille de la décision de l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, sur la quatrième licence mobile de troisième génération (3G), qui devrait être attribuée au candidat unique Free Mobile, Virgin Mobile est numéro quatre dans le mobile en France avec une part de marché d'environ 3%, derrière Orange, SFR et Bouygues Télécom.

Le groupe est filiale d'Omer Telecom, dont les actionnaires sont Virgin et Carphone Warehouse, et qui regroupe également les marques Breizh Mobile et Télé2 France.

Il compte aujourd'hui 1,6 million de clients, et s'est fixé pour objectif d'atteindre deux millions de clients et plus de 400 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010.

"On sera significativement positifs en Ebitda et en Ebit en 2010", a ajouté Geoffroy Roux de Bézieux, qui souhaite mener son groupe vers un modèle "full MVNO", intégrant tous les aspects de la chaîne télécoms hormis les antennes.

Interrogé sur la rentabilité d'un tel modèle, il a répondu: "A terme, dans quelques années, on pense que le modèle est capable de générer autour de 10% de marge d'Ebitda."

"Par rapport à un modèle d'opérateur à licence, on a des marges d'Ebitda qui sont inférieures, mais des capex qui sont très inférieures", a-t-il ajouté.   Suite...

 
<p>Virgin Mobile a am&eacute;lior&eacute; sa rentabilit&eacute; depuis l'&eacute;t&eacute; gr&acirc;ce &agrave; la mont&eacute;e en gamme de ses forfaits et la soci&eacute;t&eacute; compte r&eacute;sorber sa perte op&eacute;rationnelle d&egrave;s 2010, a d&eacute;clar&eacute; son P-DG, Geoffroy Roux de B&eacute;zieux, dans une interview &agrave; Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Daniele La Monaca</p>