YouTube veut développer abonnements et recettes publicitaires

mardi 15 décembre 2009 23h30
 

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - YouTube songe à proposer des abonnements payants dans l'espoir d'inciter davantage de groupes de médias à lui accorder les licences d'émissions télévisées ou de films récents dans leur intégralité, a indiqué un cadre supérieur du groupe.

"Nous faisons différents des paris intéressants au sujet des contenus long format : tous les contenus ne nous sont pas accessibles dans le cadre de notre modèle publicitaire (actuel)", a déclaré David Eun, vice-président chargé des partenariats, concernant les contenus chez Google lors d'une interview à Reuters.

Parallèlement aux courtes séquences vidéos amateurs qui représentent la plus grande partie de son offre, YouTube cherche à accroître son offre de contenus soumis à des droits de diffusion dans leur version intégrale.

DIFFÉRENTES OPTIONS

Mais les studios et chaînes de télévision rechignent à autoriser la diffusion de programmes récents sur internet, y compris dans le cadre d'un accord de partage des recettes publicitaires, craignant de cannibaliser certaines de leurs sources de revenus - comme ceux provenant du câble ou de la vente de DVD.

Pour lever ces réticences, YouTube pourrait donc proposer aux internautes différentes formules d'abonnements mensuels, à l'image de ceux proposés par les chaînes câblées.

Une autre option consisterait à proposer des films à la location, à l'image de la plate-forme iTunes d'Apple ou d'Amazon.com. Des discussions à ce sujet ont eu lieu entre YouTube et les studios Lions Gate Entertainment, Sony Pictures, une division de Sony et Warner Bros de Time Warner.

Cette évolution semble incontournable pour YouTube car s'il est de loin le site de partage de vidéo le plus fréquenté aux Etats-Unis, avec plus de 125 millions d'utilisateurs par mois, de nombreux analystes estiment que son concurrent Hulu, qui propose des émissions dans leur intégralité et non des extraits, représente le futur du marché de la vidéo en ligne.   Suite...

 
<p>Selon le vice-pr&eacute;sident de YouTube charg&eacute; des partenariats, la plate-forme de partage de vid&eacute;os songe &agrave; proposer des abonnements payants dans l'espoir d'inciter davantage de groupes de m&eacute;dias &agrave; lui accorder les licences d'&eacute;missions t&eacute;l&eacute;vis&eacute;es ou de films r&eacute;cents dans leur int&eacute;gralit&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS</p>