Samsung lance sa propre plate-forme mobile pour contrer l'iPhone

mardi 8 décembre 2009 17h44
 

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - Samsung Electronics a lancé à Londres sa propre plate-forme mobile baptisée Bada, afin de concurrencer plus efficacement Apple, mais les analystes doutent que ce système puisse attirer autant de développeurs que celui de l'iPhone.

Le deuxième fabricant mondial de téléphones mobiles, jusqu'ici focalisé uniquement sur le matériel, a commencé à lorgner les logiciels lorsqu'Apple et Google sont entrés sur le marché de la téléphonie mobile.

"Je pense que Samsung va devenir un véritable leader dans le secteur du mobile, en offrant aux consommateurs le choix au sein d'une vaste gamme de smartphones", a déclaré Hosoo Lee, vice-président exécutif en charge de la division Media Solution Center de Samsung Electronics.

Selon Ari Virtanen, responsable de la société finlandaise Elektrobit spécialisée dans les solutions sans fil, faute d'une stratégie à la fois dans les applications et le système d'exploitation, il y a un risque d'être marginalisé si on se contente de fournir uniquement le matériel.

PLÉTHORE DE SYSTÈMES

"Bada est nécessaire pour alimenter la communauté des développeurs et favoriser la création d'applications", a déclaré Virtanen.

Le marché est actuellement segmenté, d'une part, entre les plates-formes fermées comme celle d'Apple, de RIM et de Palm, utilisées exclusivement sur les combinés de ces fabricants, et d'autre part, les plates-formes ouvertes telles que Symbian, Android, Windows Mobile et Limo proposées via une licence gratuite ou payante à d'autres fabricants.

Face à la pléthore des systèmes existants, les développeurs devraient se montrer peu enthousiastes à l'arrivée d'une nouvelle plate-forme mobile, car leur multiplication oblige à créer des logiciels pour chaque plate-forme et système, ce qui génère des coûts supplémentaires.   Suite...

 
<p>Afin de concurrencer plus efficacement Apple, Samsung Electronics a lanc&eacute; mardi &agrave; Londres sa propre plate-forme mobile baptis&eacute;e Bada, mais les analystes doutent que ce syst&egrave;me puisse attirer autant de d&eacute;veloppeurs que celui de l'iPhone. /Photo d'archives/REUTERS/Choi Bu-Seok</p>