Ericsson supprime 946 emplois en Suède

mardi 8 décembre 2009 17h24
 

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson déclare qu'il supprime 946 emplois en Suède dans le but de réduire les coûts pour être compétitif face à la concurrence sur un marché touché par le ralentissement économique.

Le numéro un mondial des équipementiers de réseaux télécoms a précisé qu'il fermerait son site de Gavle, qui emploi 856 personnes, et supprimerait 90 postes sur le site de Boras.

"Nous devons réduire le personnel dans la production parce que la quantité de travail nécessaire pour (la fabrication de) nos produits a diminué et en même temps nous sommes en passe de devenir plus efficaces", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Une porte-parole d'Ericsson a précisé que ces suppressions d'emplois ne faisaient pas partie du plan de réduction des coûts de 10 milliards de couronnes suédoises (955 millions d'euros) annoncé précédemment.

Si les analystes s'interrogent sur la capacité des opérateurs télécom à investir dans de nouveaux réseaux et dans l'amélioration de l'existant, ils ont été impressionnés par l'ampleur des réduction de coûts chez Ericsson, qui doit faire face à la concurrence d'acteurs chinois.

Le marché des équipements des réseaux télécoms a diminué de 10% au troisième trimestre, d'après le cabinet spécialisé Dell'Oro.

Les prévisions pour l'année prochaine sont moins moroses mais pas franchement enthousiastes non plus.

Nokia Siemens Networks s'attend en 2010 à un marché en stagnation en termes de croissance exprimée en euros pour les infrastructures de réseaux et les services associés.

Alcatel-Lucent anticipe une croissance du marché entre 0 et 5% pour l'année prochaine.

Ericsson refuse de donner une prévision, mais les analystes sont d'avis que la baisse des coûts et l'acquisition d'actifs CDMA et LTE de Nortel en Amérique du Nord placent le groupe dans une position avantageuse pour profiter d'une reprise sur le marché.

Helena Soderpalm et Simon Johnson, version française Wilfrid Exbrayat et Sonia Manueco

 
<p>Ericsson supprime 946 emplois en Su&egrave;de dans le but de r&eacute;duire les co&ucirc;ts pour &ecirc;tre comp&eacute;titif face &agrave; la concurrence. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong</p>