Accord en vue entre l'UE et Microsoft sur les navigateurs web

lundi 7 décembre 2009 19h32
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne devrait accepter mardi prochain des concessions proposées par Microsoft pour laisser aux internautes européens le choix d'un autre navigateur qu'Internet Explorer dans Windows, ont déclaré lundi trois sources proches du dossier.

Une telle décision mettrait un terme à une décennie de différend qui a déjà amené la Commission européenne à condamner le géant des logiciels à payer une amende record de 1,68 milliard d'euros.

Le groupe américain, accusé d'imposer l'utilisation d'Internet Explorer avec son système d'exploitation Windows, avait proposé en juillet de laisser aux utilisateurs le choix de leur navigateur internet et de fournir aux autres éditeurs de logiciels davantage d'informations sur la compatibilité des produits de Microsoft.

Microsoft a revu sa copie à la suite d'une plainte de Google et Opera, l'éditeur norvégien du navigateur éponyme, qui avaient fait valoir auprès de l'UE que cette dernière proposition de Microsoft ne serait pas efficace.

Concrètement, la proposition de Microsoft consistait en un écran d'accueil permettant aux utilisateurs de s'informer sur les différents navigateurs disponibles sur le marché avant d'en installer un sur l'ordinateur acheté avec Windows.

"Une décision pourrait intervenir dès la semaine prochaine lors de la dernière réunion de l'année du collège des commissaires", a déclaré une de ces sources à Reuters.

"L'ordre des navigateurs internet sera présenté de façon aléatoire et non plus alphabétique comme dans la proposition précédente. La présentation sera la plus neutre possible."

Foo Yun Chee, version française Claude Chendjou

 
<p>Selon trois sources proches du dossier, la Commission europ&eacute;enne devrait accepter mardi prochain des concessions propos&eacute;es par Microsoft pour laisser aux internautes europ&eacute;ens le choix d'un autre navigateur qu'Internet Explorer dans Windows. /Photo prise le 22 octobre 2009/REUTERS/Shannon Stapleton</p>