Timide intérêt en Europe pour les mobiles sous Android, dit IDC

lundi 7 décembre 2009 19h04
 

HELSINKI (Reuters) - Les consommateurs d'Europe de l'Ouest montrent peu d'intérêt pour les téléphones mobiles fonctionnant sous le système d'exploitation Android de Google, en dépit de l'offensive lancée au troisième trimestre par plusieurs fabricants et opérateurs, selon une étude d'IDC.

Android a suscité récemment l'intérêt des professionnels après le choix de Motorola et de Sony Ericsson d'équiper plusieurs de leurs combinés de ce système.

La part de marché des smartphones (combinés multimédias) fonctionnant sous Android est passée de 4,2% à 5,4% entre juillet et septembre en Europe occidentale, région clé pour le marché du smartphone.

"Les consommateurs restent à l'écart du système d'exploitation de Google et les ventes sont en dessous de toutes les attentes. Les consommateurs reconnaissent la marque Google mais ne comprennent toujours pas ce qu'est Android", a expliqué Francisco Jeronimo, analyste du cabinet IDC.

"Le manque de produits disponibles n'a pas aidé à sensibiliser le consommateur, mais cela devrait changer avec l'arrivée sous peu de combinés fabriqués par LG, Samsung, Sony Ericsson, Motorola, et d'autres", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le mois dernier, Gameloft, l'un des premiers éditeurs de jeux vidéo pour téléphones mobiles, a également ébranlé les partisans de Google en déclarant qu'il allait, comme d'autres éditeurs, réduire les investissements dans le développement des jeux et applications pour Android.

Le système d'exploitation Symbian, utilisé massivement par Nokia, le premier fabricant mondial de téléphones portables, reste largement en tête en Europe occidentale avec 48% des parts de marché.

Tarmo Virki, version française Claude Chendjou, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Le Droid de Motorola, fonctionnant sous le syst&egrave;me d'exploitation Android de Google. Selon une &eacute;tude d'IDC, les consommateurs d'Europe de l'Ouest montrent peu d'int&eacute;r&ecirc;t pour les t&eacute;l&eacute;phones mobiles sous Android de Google, en d&eacute;pit de l'offensive lanc&eacute;e au troisi&egrave;me trimestre par plusieurs fabricants et op&eacute;rateurs. /Photo prise le 28 octobre 2009/REUTERS/Brendan McDermid</p>