Cisco compte bien mettre en oeuvre le rachat de Tandberg

vendredi 4 décembre 2009 09h37
 

NEW YORK (Reuters) - Cisco annonce qu'il maintient son projet de rachat du norvégien Tandberg, ouvrant ainsi la voie à la création du numéro un mondial du matériel pour vidéoconférence, en dépit d'un taux d'acceptation de son offre légèrement inférieur à son objectif.

L'équipementier réseaux américain a précisé qu'environ 89% des actionnaires avaient répondu favorablement à son OPA de 19 milliards de couronnes norvégiennes (2,2 milliards d'euros) alors que Cisco avait fixé un seuil minimal de 90%.

Mais le groupe, qui a prolongé son offre à trois reprises et l'a relevée une fois pour convaincre des actionnaires très réticents au départ, a déclaré qu'il passerait outre cette condition.

Tandberg a de son côté déclaré vendredi que son rachat par Cisco devrait être finalisé au cours du premier semestre 2010.

Cisco a dit qu'il serait en mesure de dépasser la barre des 90% en rachetant des titres sur le marché ou via l'exercice d'options et l'utilisation d'autres instruments financiers.

"Nous comptons utiliser toutes les options qui sont à notre disposition", a dit Kristin Carvell, porte-parole de Cisco dans un courrier électronique envoyé à Reuters.

Malgré sa difficulté à faire aboutir son offre - elle avait initialement été rejetée à 90% par les actionnaires de Tandberg - Cisco devrait réussir sans trop de peine à intégrer harmonieusement le groupe norvégien dans ses propres activités liées à la vidéoconférence, estiment des analystes.

"Nous pensons que ce rapprochement est pertinent. Si le groupe peut associer Tandberg avec TelePresence, alors il aura vraiment réussi son coup", a déclaré Brian White, analyste chez Ticonderoga Securities.

Tandberg est l'un des acteurs de tout premier plan du matériel pour vidéoconférences, détenant, selon Wainhouse Research, 40% du marché de milieu de gamme. Ce positionnement comble l'écart qui existait entre TelePresence, un service haut de gamme de Cisco dans le domaine et, de l'autre côté du spectre, WebEx, un service vidéo pour ordinateurs fixes assez sobre, également proposé par le groupe américain.   Suite...

 
<p>En d&eacute;pit d'un taux d'acceptation de son offre l&eacute;g&egrave;rement inf&eacute;rieur &agrave; son objectif, Cisco maintient son projet de rachat du norv&eacute;gien Tandberg, ouvrant ainsi la voie &agrave; la cr&eacute;ation du num&eacute;ro un mondial du mat&eacute;riel pour vid&eacute;oconf&eacute;rence. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>