Numericable a trouvé un accord avec ses banquiers

mercredi 25 novembre 2009 17h02
 

PARIS (Reuters) - Le câblo-opérateur Numericable a annoncé mercredi être parvenu à un accord avec ses prêteurs quant à la renégociation de sa dette.

Le groupe avait sollicité ses créanciers en septembre dernier en vue d'obtenir un assouplissement de ses conditions de "covenants", ou conventions bancaires, afin de se donner la possibilité d'effectuer des investissements supplémentaires.

Numericable compte essentiellement investir dans la conquête de nouveaux clients, qui implique une hausse des dépenses commerciales en 2010, et entend également poursuivre les investissements dans son réseau, notamment pour déployer de la fibre optique.

Aux côtés de ses actionnaires, les fonds d'investissement Cinven et Carlyle Group ainsi que le groupe de médias et télécoms Altice, Numericable a bonifié à plusieurs reprises sa proposition à ses banquiers au cours des dernières semaines.

L'accord finalement adopté a permis de remettre à niveau les covenants bancaires du groupe, a indiqué le directeur financier du câblo-opérateur, Julien Elmaleh, dans un entretien à Reuters.

Cet accord prévoit, d'une part, un apport supplémentaire des actionnaires du groupe, de 230 millions d'euros, répartis entre 50 millions d'injection de cash et 180 millions de réduction de dette.

"La décision de nos actionnaires témoigne de la confiance qu'ils ont dans la société", a commenté Julien Elmaleh.

D'autre part, l'accord prévoit l'augmentation de 150 points de base du taux d'intérêt du prêt, dont 125 points de base (pdb) lors du remboursement de la dette.

Toutefois, si la dette nette venait à représenter moins de 4,25 fois l'Ebitda, alors l'augmentation du taux d'intérêt passerait à 100 pdb.

La dette de Numericable devrait être d'environ 2,8 milliards d'euros à la fin 2009, a précisé son directeur financier.

Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot