November 20, 2009 / 9:43 AM / 8 years ago

Google Chrome OS, tout pour le net et la performance

5 MINUTES DE LECTURE

<p>A l'occasion de la premi&egrave;re pr&eacute;sentation publique de Chrome OS, jeudi, Google a affirm&eacute; que ce syst&egrave;me d'exploitation pour ordinateurs ferait d&eacute;marrer un PC aussi vite qu'une t&eacute;l&eacute;vision et serait disponible d'ici la fin de l'ann&eacute;e 2010 pour les netbooks respectant son cahier des charges mat&eacute;riel. /Photo d'archives/Robert Galbraith</p>

par Alexeï Oreskovic

MOUNTAIN VIEW (Californie) (Reuters) - Chrome, le système d'exploitation élaboré par Google, fera démarrer un PC aussi vite qu'une télévision.

C'est en tout cas ce qu'affirmait Google jeudi à l'occasion de la première présentation publique de son Chrome OS, dont le nom est emprunté directement au propre navigateur internet du groupe américain.

De fait, l'apparence du nouvel OS est plutôt celle d'une page internet que d'un système d'exploitation traditionnel comme le Windows de Microsoft ou l'OSX d'Apple.

Google a déclaré que le logiciel serait dans un premier temps disponible d'ici la fin de l'année 2010 pour les netbooks respectant son cahier des charges matériel, comme le fait de stocker les données sur des puces mémoire et non plus sur des disques durs plus lents.

Les netbooks - de petits ordinateurs portables aux applications limitées mais dotés d'une longue autonomie - sous Chrome OS ne pourront gérer que des applications internet et les données de l'usager seront automatiquement sauvegardées sur la toile via un réseau de serveurs dédiés, une parfaite application de ce que l'on appelle le "cloud computing", ont expliqué des responsables de Google au siège social de Mountain View.

"Fondamentalement, c'est une machine de navigation sur internet", note Charlene Li, analyste d'Altimeter Group, à propos de ces netbooks.

Sundar Pichai, vice-président de la gestion du produit Chrome OS de Google, affirme que les machines sous cet OS pourront démarrer en moins de sept secondes.

"Du moment qu'on presse sur le bouton de démarrage, ce qu'on veut c'est quelque chose qui soit comme la TV. On démarre et on sur la toile, en train d'utiliser ses applications", explique-t-il.

Os Gratuit

Google souligne que son système d'exploitation est gratuit, tout comme son logiciel Android destiné aux téléphones mobiles. Google compte sur ces logiciels pour accoutumer le client à un usage intensif d'internet, susceptible d'être très profitable pour son activité de recherche sponsorisée, laquelle a représenté un chiffre d'affaires de l'ordre de 22 milliards de dollars en 2008.

Chez Google, on précise que Chrome OS sera doté de certaines fonctionnalités offline mais aussi que ce système d'exploitation est avant tout tourné vers internet.

Google a parallèlement livré jeudi le code source de Chrome OS, ce qui en principe doit permettre à des développeurs indépendants de développer de nouvelles applications.

Google semble, avec Chrome OS, vouloir défier Microsoft sur un terrain où il occupe une position dominante écrasante, son système d'exploitation Windows équipant 90% des ordinateurs de la planète.

Le défi ne s'arrête pas là mais s'étend aussi aux applications plus ou moins lourdes développées pour les PC de bureau, comme la suite de bureautique Office du même Microsoft, puisque Google ne propose que des applications gérées depuis la toile.

Sundar Pinchai faisait observer jeudi que les PC tournant sous Chrome OS bénéficieront d'une interopérabilité avec les versions en ligne de logiciels tels que le tableur Excel de Microsoft.

Si les données de l'utilisateur seront toutes sauvegardées sur un serveur, elles seront également condensées dans le cache matériel de la machine pour doper ses performances.

Ainsi, explique Matt Papakipos, Engineering Director de Google, si quelqu'un perd son netbook, il lui suffit d'en acheter un autre, de se connecter et de retrouver en quelques secondes la totalité de ses données.

"Toutes les données de l'utilisateur sont synchronisées à partir de et vers le 'nuage' (cloud) en temps réel, c'est pourquoi on est vraiment en présence d'un 'cloud device'", explique-t-il.

Avec Ian Sherr, version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below