Grosse divergence entre Vivendi et GE sur NBC

vendredi 20 novembre 2009 08h53
 

NEW YORK (Reuters) - General Electric et Vivendi divergent d'au moins un milliard de dollars (670 millions d'euros) dans leur estimation de la valeur de la participation du groupe français dans NBC Universal, rapporte le Financial Times.

Cet écart d'estimation douche les espoirs d'une résolution rapide d'un différend qui bloque le projet du câblo-opérateur Comcast d'acquérir une participation majoritaire dans NBCU, ajoute le FT.

Citant des personnes au fait des négociations, le journal précise que GE et Comcast souhaiteraient annoncer un accord avant la fête de Thanksgiving qui tombe jeudi prochain aux Etats-Unis.

Bien que GE et Comcast s'efforcent de boucler un accord d'ici lundi, le conglomérat américain et Vivendi n'ont toujours pas réussi à se mettre d'accord sur la valeur de la participation de 20% de ce dernier et les écarts varient de un à deux milliards de dollars, dit le FT.

L'offre de Comcast valorise NBC Universal à hauteur de 30 milliards de dollars, ce qui équivaudrait à six milliards de dollars pour la part de Vivendi. En juin, le français l'avait estimée à 6,3 milliards de dollars.

Un accord conclu en 2004 entre les sociétés précise toutefois que toute vente doit être réalisée "à la valeur du marché". A ce titre, l'offre de Comcast pourrait être considérée comme une transaction privée sans influence sur la valorisation de la participation de Vivendi, écrit le journal.

Selon le FT, GE recommande un prix de quatre à cinq milliards de dollars.

Les estimations des analystes indépendants varient mais Bernstein Research évalue la valeur de NBC Universal à 27 milliards de dollars, ce qui signifie que Vivendi pourrait espérer 5,4 milliards pour sa participation.

Steve James, version française Gwénaelle Barzic

 
<p>General Electric et Vivendi divergent d'au moins un milliard de dollars (670 millions d'euros) dans leur estimation de la valeur de la participation du groupe fran&ccedil;ais dans NBC Universal, selon le Financial Times. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar</p>