Rebond des ventes d'Infineon en vue en 2010

jeudi 19 novembre 2009 11h54
 

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe allemand Infineon s'est déclaré jeudi optimiste pour son exercice fiscal 2010, disant tabler sur une croissance de ses ventes de plus de 10%, les fabricants de semi-conducteurs se remettant d'un ralentissement prolongé.

Cette annonce intervient après la publication d'un résultat trimestriel meilleur que prévu au quatrième trimestre se terminant au 30 septembre.

"En supposant que l'économie mondiale se stabilise ou recommence à croître, le niveau élevé de la demande actuelle et des commandes amène Infineon à tabler sur une croissance des ventes de 10% ou plus pour l'exercice fiscal 2010, avec un taux de change euro/dollar à 1,50", a déclaré le groupe.

Au vu des résultats de l'exercice 2009, le fabricant s'attend donc à un chiffre d'affaires d'au moins 3,33 milliards d'euros pour l'exercice 2010.

L'entreprise, qui a rejoint l'indice des grandes capitalisations du DAX en septembre, a déclaré s'attendre à un résultat positif sur l'exercice 2010.

D'après le groupe, les ventes du premier trimestre se terminant au 31 décembre devraient être en ligne avec celles du quatrième trimestre de l'exercice 2009.

Samsung et le taïwanais TSMC ont déclaré avoir l'intention d'augmenter leurs dépenses d'investissement, mais d'autres acteurs se sont montrés plus prudents.

Le fabricant néerlandais d'équipements pour l'industrie des semi-conducteurs ASML a répété jeudi que ses commandes sur la période octobre-décembre seraient au moins aussi importantes qu'au trimestre précédent.

Les prévisions du groupe néerlandais ont été dopées par les solides résultats d'Intel, premier fabricant mondial de semi-conducteurs, et de Samsung, premier producteur de mémoires.   Suite...

 
<p>Le groupe allemand Infineon s'est d&eacute;clar&eacute; jeudi optimiste pour son exercice fiscal 2010, disant tabler sur une croissance de ses ventes de plus de 10%, les fabricants de semi-conducteurs se remettant d'un ralentissement prolong&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Alexandra Winkler</p>