Soitec réduit sa perte opérationnelle courante au 1er semestre

mercredi 18 novembre 2009 08h58
 

PARIS (Reuters) - Soitec annonce avoir réduit sa perte opérationnelle au premier semestre 2009-2010 par rapport aux six mois précédents et voit ses ventes se stabiliser sur une même base de comparaison.

Le spécialiste du silicium sur isolant (SOI) pour l'industrie des semi-conducteurs a fait état dans un communiqué d'une perte opérationnelle courante de 15,8 millions d'euros pour le semestre allant d'avril à fin septembre, réduite par rapport à celle de 19,0 millions du second semestre de l'exercice précédent, mais contre une perte limitée à 8,0 millions d'euros un an plus tôt.

Soitec, à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires en octobre, avait dit tabler pour le premier semestre sur une réduction significative de sa perte opérationnelle courante par rapport aux six mois précédents.

La société avait alors fait état d'un chiffre d'affaires de 94,2 millions d'euros, stable par rapport aux six mois précédents mais en baisse de 21,7% sur un an.

Le groupe, qui fournit l'industrie microélectronique de pointe, en particulier dans les nanotechnologies, a confirmé qu'il tablait sur une nouvelle croissance séquentielle, à taux de change constants au second semestre.

Toutefois, il ne fournit toujours pas de prévision chiffrée, en invoquant sa sensibilité au dollar.

Il estimait en octobre qu'un "environnement sectoriel positif et (des) indications des principaux clients devraient impacter favorablement l'ensemble du second semestre" 2009-2010.

Après une charge non courante de 0,4 million d'euros et un résultat financier négatif de 3,0 millions, la société accuse une perte nette de 19,4 millions d'euros au premier semestre, contre une perte de 8,0 millions un an plus tôt et de 35,3 millions au second semestre de l'exercice précédent.

Sa trésorerie disponible était de 306 millions d'euros au 30 septembre.

Le titre Soitec avait clôturé lundi en tête des hausses du SRD, avec un bond de 15,48% à 10,99 euros, pour une capitalisation boursière de 902 millions d'euros et une performance de 230% depuis le début de l'année.

Pascale Denis et Marie Mawad, édité par Dominique Rodriguez