Le numérique bénéficierait du grand emprunt, priorité à la fibre

mardi 17 novembre 2009 16h06
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - L'essentiel des quelques quatre milliards d'euros que le gouvernement pourrait décider en décembre d'injecter dans le numérique en France devrait être consacré au déploiement de la fibre optique, a-t-on déclaré à Reuters de sources industrielles.

Entre deux et trois milliards d'euros de ce volet numérique seraient consacrés à la construction d'un réseau de fibre optique dans les zones moyennement et peu denses en France, c'est-à-dire hors des 20 agglomérations les plus peuplées, ont expliqué ces sources.

La réflexion n'en est toutefois encore qu'à ses débuts et le montant et les modalités pourraient être ajustées, a-t-on précisé de mêmes sources.

La commission présidée par Alain Juppé et Michel Rocard soumettra jeudi à Nicolas Sarkozy ses recommandations sur la ventilation des 35 milliards d'euros d'investissements anticipés dans le cadre du "grand emprunt".

Le chef de l'Etat a déclaré à des journalistes qu'il annoncerait ses décisions début décembre.

Le gouvernement a exprimé à plusieurs reprises sa volonté d'accompagner les opérateurs pour déployer la fibre optique dans les zones moins peuplées, où le lourd investissement nécessaire est difficile à rentabiliser.

Un éventuel coup de pouce aux opérateurs arriverait après une année 2009 jusqu'à présent marquée par un net ralentissement des dépenses.

"L'enjeu est réel. Si, avec le 'grand emprunt', le gouvernement pose un cadre précis et définit des modalités claires, cela peut donner un coup d'accélérateur aux investissements dans les zones moins denses", a dit à Reuters Jérémie Magnine, directeur général de l'innovation et du marketing chez SFR.   Suite...

 
<p>Le d&eacute;ploiement de la fibre optique pourrait b&eacute;n&eacute;ficier de l'essentiel des quelque quatre milliards d'euros que le gouvernement pourrait d&eacute;cider en d&eacute;cembre d'injecter dans le num&eacute;rique en France, selon des sources industrielles. /Photo d'archives/REUTERS/Daniel Munoz</p>