Cisco relève son OPA sur Tandberg, jugée plus crédible

lundi 16 novembre 2009 16h53
 

par Wojciech Moskwa et Richard Solem

OSLO (Reuters) - Cisco Systems a relevé son offre d'achat sur le spécialiste norvégien des équipements de vidéoconférences Tandberg en annonçant s'être assuré le soutien d'actionnaires détenant plus de 40% du capital, que l'offre initiale n'avait pas convaincus.

Le géant américain des équipements de réseaux propose désormais 170 couronnes norvégiennes par action Tandberg contre 153,50 précédemment, un prix qui valorise le groupe à près de 19 milliards de couronnes (2,28 milliards d'euros).

La plupart des analystes anticipaient un relèvement de l'OPA, Cisco ayant à de multiples reprises souligné que la vidéoconférence en ligne était un secteur stratégique pour assurer sa croissance.

"Nous n'avons pas encore pris de décision sur cette offre mais, à ce niveau, je pense qu'elle a de bonnes chances de réussir", a déclaré à Reuters Rune Selmar, directeur de Rasmussengruppen, qui détient environ 0,6% du capital de Tandberg.

Panta Capital, un petit cabinet londonien spécialisé dans le conseil en arbitrage, qui jugeait l'offre initiale insuffisante, a jugé le nouveau prix "juste" en estimant qu'il devrait assurer le succès de l'opération.

"Je pense que l'affaire est bouclée désormais", a dit Peter Germonpre, de Panta. Il a ajouté que la valorisation de Tandberg correspondait à présent à celle de l'autre acteur de taille moyenne du marché de la vidéoconférence, l'américain Polycom.

Même les analystes qui ont un objectif de cours sur Tandberg supérieur à celui de la nouvelle offre s'attendent à ce que celle-ci réunisse la majorité du capital.

LE "DERNIER PRIX", DIT CISCO   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Cisco, John Chambers. Le g&eacute;ant am&eacute;ricain des &eacute;quipements t&eacute;l&eacute;coms a relev&eacute; son offre sur le sp&eacute;cialiste norv&eacute;gien des &eacute;quipements pour visioconf&eacute;rences Tandberg, ajoutant avoir d&eacute;j&agrave; re&ccedil;u des r&eacute;ponses favorables d'actionnaires repr&eacute;sentant plus de 40% du capital. /Photo prise le 24 septembre 2009/REUTERS/Chip East</p>