Dell se lance sur le marché des smartphones avec le Mini 3

samedi 14 novembre 2009 18h11
 

par Gabriel Madway

SAN FRANCISCO (Reuters) - Dell va faire son entrée sur le marché des 'smartphones' avec son combiné multimédia Mini 3, un modèle qu'il compte lancer dans un premier temps en Chine à la fin du mois puis au Brésil d'ici la fin de l'année.

Attendu depuis longtemps, ce téléphone portable multifonctions sera équipé de la plate-forme OPhone, une version modifiée du système d'exploitation mobile Android de Google développée par Marvell Technology.

Le Mini 3 ciblera le grand public plutôt que les entreprises, a annoncé vendredi le troisième fabricant mondial de PC. Il sera distribué dans le cadre de partenariats avec China Mobile, le premier opérateur mondial en termes d'abonnés, et avec Claro, filiale d'America Movil.

Le groupe texan, qui dispose d'accords actuellement en cours avec des opérateurs comme AT&T et Verizon aux Etats-Unis et Vodafone en Europe, a en revanche refusé de préciser le calendrier de lancement du Mini 3 sur d'autres marchés.

Avec ce combiné, Dell tente de prendre pied dans un secteur dominé par l'iPhone d'Apple et le BlackBerry de Research in Motion.

Selon les analystes, le groupe américain va devoir faire face à de nombreux obstacles pour tenter de grignoter des parts de marché.

Avi Cohen, d'Avian Securities, prévoit que le Mini 3 ne recevra qu'un accueil mitigé, du moins en Europe et aux Etats-Unis. Selon lui, il est difficile de convaincre les consommateurs sans s'appuyer sur un système d'exploitation bien établi et un large éventail d'applications.

Sans compter que des fabricants de mobiles confirmés, comme HTC, Motorola et Samsung Electronics proposent déjà des modèles fonctionnant sous Android, relève Kevin Hunt, analyste chez Hapoalim Securities USA.   Suite...

 
<p>Dell va faire son entr&eacute;e sur le march&eacute; des 'smartphones' avec son combin&eacute; multim&eacute;dia Mini 3, un mod&egrave;le qu'il compte lancer dans un premier temps en Chine &agrave; la fin du mois puis au Br&eacute;sil d'ici la fin de l'ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip</p>