Huawei passe devant Nokia Siemens pour les équipements mobiles

samedi 14 novembre 2009 10h00
 

HELSINKI (Reuters) - Le chinois Huawei Technologies a ravi à Nokia Siemens le deuxième rang mondial du marché des équipements de réseaux mobiles au troisième trimestre, en doublant pratiquement sa part de marché par rapport à l'an dernier, montre vendredi une étude du cabinet spécialisé Dell'Oro.

Le suédois Ericsson a conservé la première place avec 32% de part de marché, précise-t-elle.

Ericsson a encore renforcé sa position depuis lors en rachetant les activités CDMA et LTE du groupe canadien en dépôt de bilan Nortel Networks pour 1,13 milliard de dollars, une opération bouclée ce vendredi.

Huawei détenait 20% du marché mondial au troisième trimestre contre 11% sur la même période l'an dernier, précise Dell'Oro dans son enquête trimestrielle sur le secteur.

Parallèlement, la part de marché de Nokia Siemens Networks, coentreprise de Nokia et Siemens est tombée juste en dessous de la sienne.

Huawei a remporté la semaine dernière une victoire symbolique en décrochant le contrat de construction du réseau mobile de 4e génération (4G) norvégien, appelé à remplacer des réseaux construits par Ericsson et Nokia dans un pays qui a longtemps fait partie de leur pré carré.

Ce contrat est l'un des plus importants conclus à ce jour concernant la nouvelle technologie LTE.

Nokia Siemens, confronté depuis déjà plusieurs trimestres à la diminution de sa part de marché, a annoncé la semaine dernière son intention de supprimer jusqu'à 5.800 emplois.

Quant à l'américain Motorola, devenu un acteur de second rang sur ce marché, il aurait entamé des discussions en vue d'une vente éventuelle de sa division de décodeurs TV et d'équipements de réseaux, estimée à 4,5 milliards de dollars, ont déclaré jeudi deux sources à Reuters.

Simon Jessop et Steve Orlofsky, version française Marc Angrand

 
<p>Le chinois Huawei Technologies a ravi &agrave; Nokia Siemens le deuxi&egrave;me rang mondial du march&eacute; des &eacute;quipements de r&eacute;seaux mobiles au troisi&egrave;me trimestre, en doublant pratiquement sa part de march&eacute; par rapport &agrave; l'an dernier (&agrave; 20%), d'apr&egrave;s une &eacute;tude du cabinet sp&eacute;cialis&eacute; Dell'Oro. Le su&eacute;dois Ericsson a conserv&eacute; la premi&egrave;re place avec 32% de part de march&eacute;. /Photo prise le 29 juin 2009/REUTERS</p>