12 novembre 2009 / 17:14 / il y a 8 ans

L'Ebita de Vivendi meilleur que prévu

<p>Jean-Bernard L&eacute;vy, le pr&eacute;sident du directoire de Vivendi. Le premier groupe europ&eacute;en de m&eacute;dias et de divertissement en termes de capitalisation boursi&egrave;re a vu son r&eacute;sultat op&eacute;rationnel ajust&eacute; progresser de 5,1% de au troisi&egrave;me trimestre, soit une hausse largement sup&eacute;rieure aux attentes. Il a en revanche accus&eacute; une baisse de 2,5% de son chiffre d'affaires. /Photo prise le 1er septembre 2009/Beno&icirc;t Tessier</p>

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Vivendi annonce jeudi une hausse de 5,1% de son résultat opérationnel ajusté au troisième trimestre, largement supérieure aux attentes, à la faveur de la solide dynamique de l'opérateur télécoms SFR et confirme anticiper une forte augmentation en 2009.

Le premier groupe européen des médias et de divertissement en termes de capitalisation boursière s'est en revanche refusé à tout commentaire sur les deux sujets les plus attendus par le marché : son offre sur l'opérateur fixe brésilien GVT et son option de vente de ses 20% dans NBC Universal.

Le directeur financier Philippe Capron a donné une seule indication aux analystes en précisant qu'il ne s'attendait pas à une sortie importante de cash d'ici la fin de l'année.

Le groupe, qui a réaffirmé son attachement à la note BBB de sa dette, a confirmé viser un endettement net légèrement supérieur à sept milliards d'euros fin 2009 contre 8,3 milliards fin septembre. Il a également redit qu'il comptait redistribuer aux actionnaires au moins la moitié du "solide" résultat net ajusté attendu pour 2009.

Les analystes espéraient en savoir davantage sur le sort de l'offre lancée début septembre sur GVT et sur laquelle l'espagnol Telefonica a surenchéri deux fois. (Plus de détails: )

De même, le marché aurait apprécié toute indication sur les intentions de Vivendi quant à l'exercice éventuel de son option de vente sur ses 20% dans NBC Universal, évaluée à environ quatre milliards d'euros, au moment où General Electric, qui détient 80% du capital, pourrait en céder le contrôle au câblo-opérateur Comcast. Vivendi dispose d'une fenêtre annuelle du 15 novembre au 10 décembre pour se déclarer.

SFR SURPERFORME

Le résultat opérationnel ajusté (Ebita) a augmenté de 4,7% à taux de change constant à 1.346 millions d'euros au troisième trimestre contre 1.297,5 millions attendus en moyenne par les analystes interrogés par la rédaction de Reuters.

Vivendi a vu son chiffre d'affaires reculer de 3,1% à taux de change constant à 6.347 millions, légèrement en deçà des 6.362 millions attendus, sous le coup de performances un peu moins bonnes que prévu chez Universal Music Group (UMG) et dans une moindre mesure chez Canal+.

SFR, dont Vivendi a 56% et Vodafone le solde, a vu son Ebita augmenter de 10,2% à 690 millions d'euros contre 631 millions attendus, tout en limitant mieux que prévu le recul de son chiffre d'affaires à 1,3% à 3.090 millions.

Le deuxième opérateur télécoms français, qui a vendu quelque 385.000 iPhone d'Apple depuis le printemps, a tiré les fruits des synergies liées à la fusion avec son ex-filiale Neuf Cegetel et maîtrisé ses coûts.

"Nous devrions connaître un quatrième trimestre faiblement profitable cette année, peut-être parce que nous allons être plus présents et actifs sur le marché", a déclaré le directeur financier de SFR Pierre Trotot, à propos de la cruciale période de fin d'année pour les recrutements d'abonnés.

UMG a accusé une chute de 61,1% de son Ebita au troisième trimestre à 58 millions d'euros, soit deux fois moins que prévu, tandis que son chiffre d'affaires a chuté de 11,7%.

S'ajoutant à un marché de la musique difficile, la première maison de disque mondiale a subi un effet Michael Jackson, les droits des tubes de la star décédée fin juin appartenant à Sony Music, qui lui a ravi des parts de marché.

Canal+, qui a augmenté les prix de ses différentes offres au cours des derniers mois, a également dégagé un Ebita supérieur aux attentes au troisième trimestre, en hausse de 4,4% à 282 millions d'euros), mais son chiffre d'affaires a baissé plus que prévu (-2,4%) à 1.110 millions.

Maroc Telecom, dont Vivendi détient 53%, avait déjà publié un résultat opérationnel en baisse de 4,3% et a confirmé ses objectifs annuels. , tandis que Activision Blizzard, issu de la fusion entre l'américain Activision et la divisions de jeux vidéo de Vivendi avait présenté des comptes trimestriels conformes aux attentes et confirmé ses objectifs pour 2009.

L'action Vivendi a clôturé en baisse de 0,68% à 19,62 euros, donnant une capitalisation de 24,11 milliards d'euros. Elle a perdu 15,7% depuis le début de l'année.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below