La CE critique les commentaires américains sur Oracle et Sun

mardi 10 novembre 2009 15h20
 

BRUXELLES (Reuters) - Les commentaires exprimés par le département américain de la Justice après les réserves européennes formulées sur le projet d'acquisition de Sun Microsystems par Oracle sont inhabituels, a jugé mardi la Commission Européenne.

Dans son communiqué des griefs, l'exécutif européen estime que l'alliance poserait des problèmes sur le marché des bases de données, où Oracle est en concurrence avec MySQL de Sun.

Le département américain de la Justice, qui avait autorisé la transaction en août, a déclaré lundi dans un communiqué qu'il estimait que les clients auraient toujours une variété de choix après la fusion des deux sociétés, ajoutant que ce rapprochement était peu susceptible d'être anticoncurrentiel.

Interrogé sur ces commentaires, Jonathan Todd, le porte-parole de la commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes, a dit lors d'un point quotidien: "C'est inhabituel. Je ne me souviens pas d'un cas où la Commission Européenne ait jamais publié un communiqué concernant des enquêtes en cours dans une autre juridiction."

Jonathan Todd a déclaré que les deux autorités de régulation avaient recours à des approches différentes pour étudier les dossiers de fusion.

"Nous avons nos méthodes, ils ont les leurs. Nous appliquons les règles européennes de contrôle des fusions, ils appliquent la réglementation américaine du contrôle des fusions," a ajouté Jonathan Todd.

La Commission Européenne a jusqu'au 19 janvier pour décider si elle approuve ou s'oppose à la transaction.

Foo Yun Chee, version française Alexandre Boksenbaum-Granier

 
<p>La Commission Europ&eacute;enne estime que les commentaires exprim&eacute;s par le d&eacute;partement am&eacute;ricain de la Justice apr&egrave;s les r&eacute;serves europ&eacute;ennes formul&eacute;es sur le projet d'acquisition de Sun Microsystems par Oracle sont inhabituels. /Photo d'archives/REUTERS</p>