Cisco bat le consensus et évoque une reprise

jeudi 5 novembre 2009 08h02
 

NEW YORK (Reuters) - Cisco Systems a publié mercredi un chiffre d'affaires et un bénéfice courant supérieurs aux attentes en expliquant que la reprise était bien engagée, les entreprises ayant relancé leurs investissements dans les équipements de réseaux après les avoir réduits pendant un an.

Le P-DG du groupe américain, John Chambers, a présenté pour le trimestre en cours, le deuxième de l'exercice fiscal du groupe, une prévision de chiffre d'affaires qui dépasse le consensus des estimations d'analystes, en expliquant que l'activité avait touché un point bas il y a six mois.

"Quand on regarde en arrière, le quatrième trimestre de l'exercice 2009, comme nous l'avions indiqué lors de la téléconférence du dernier trimestre, a marqué un point d'inflexion", a dit John Chambers aux analystes financiers lors d'une téléconférence.

Cisco a précisé que son conseil d'administration avait autorisé jusqu'à 10 milliards de dollars de rachats d'actions supplémentaires.

Pour autant, le groupe n'entend pas renoncer à racheter le norvégien Tandberg, un spécialiste de la vidéoconférence pour lequel il a offert environ trois milliards de dollars, un prix jugé insuffisant par plusieurs gros actionnaires de sa cible.

John Chambers a estimé que la prime offerte pour Tandberg était importante.

Cisco est le numéro un mondial des routeurs, commutateurs et autres équipements de réseaux utilisés par les entreprises, à commencer par les opérateurs de télécommunications, et par les administrations.

LE CHIFFRE D'AFFAIRES DEVRAIT RENOUER AVEC LA CROISSANCE

Bon nombre de ses clients ont reporté d'importants investissements en raison de la récession mais les spécialistes du secteur ont dit récemment avoir observé des signes de reprise des dépenses, notamment pour faire face à la hausse rapide du trafic internet.   Suite...

 
<p>Cisco Systems a r&eacute;alis&eacute; sur le trimestre clos le 24 octobre, le premier de son exercice fiscal, un chiffre d'affaires de 9,0 milliards de dollars, en baisse de 13% sur un an mais en progression de 6% par rapport au trimestre pr&eacute;c&eacute;dent. Ce chiffre s'av&egrave;re sup&eacute;rieur aux attentes des analystes. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>