Playfish mise sur le potentiel des jeux vidéos communautaires

mercredi 4 novembre 2009 19h58
 

LONDRES (Reuters) - Les jeux vidéo proposés sur les réseaux communautaires en ligne seront un moteur de croissance pour le secteur, estime l'éditeur de jeux britannique Playfish.

Créée à Londres en 2007, cette société édite des jeux qui sont joués par des dizaines de millions d'utilisateurs à travers le monde depuis leur ordinateur sur les sites comme Facebook et MySpace.

L'éditeur de "Pet Society", "Restaurant City" et "Who Has The Biggest Brain?" estime que le secteur du jeu vidéo gagnerait à convertir les utilisateurs de ces sites communautaires au jeu, dont le marché est évalué à 50 milliards de dollars.

"Le jeu vidéo communautaire nous permet d'élargir la taille du marché (...) en amenant à ce secteur des gens qui ne sont pas intéressés par la tuerie de monstres sur leur écran plasma de 42 pouces, mais plutôt par le fait de jouer avec des amis ou des membres de la famille", a expliqué à Reuters Kristian Segerstrale, directeur général de Playfish.

Pour l'instant, la baisse récente du prix des consoles PlayStation 3 de Sony et Wii de Nintendo n'a pas vraiment eu l'effet escompté sur les ventes de jeu vidéo, mais le secteur mise énormément sur le mois de décembre pour sauver son année. Aux Etats-Unis, les ventes devraient reculer de 13% cette année.

Des rumeurs prêtent à l'éditeur américain Electronic Arts l'intention de racheter Playfish mais ce dernier britannique a déclaré qu'il n'était pas à vendre.

Toujours détenu par ses fondateurs et des investisseurs comme Index et Accel, Playfish compte de plus de vingt millions d'utilisateurs actifs sur Facebook chaque mois.

Le groupe tire l'essentiel de ses revenus de la vente de produits virtuels comme des vêtements, des fleurs, des accessoires et des armes proposés dans ses jeux. En février, lors de la semaine de la Saint-Valentin, il a ainsi vendu quatre millions de bouquets de fleurs virtuels sur Pet Society.

Matt Cowan, Georgina Prodhan, version française Claude Chendjou