Telefonica relève encore son offre sur GVT, Vivendi reste muet

mercredi 4 novembre 2009 19h38
 

PARIS/SAO PAULO (Reuters) - Telefonica a relevé mercredi son offre sur GVT, rendant peu probable une surenchère de Vivendi qui s'était le premier intéressé à l'opérateur télécoms fixe brésilien.

Le relèvement de 5,2% de l'offre de Telesp, filiale brésilienne de Telefonica, valorise GVT à 3,9 milliards de dollars, contre 3,7 milliards pour sa précédente offre du sept octobre et trois milliards pour celle lancée un mois auparavant par Vivendi à la grande surprise du marché.

Cette nouvelle offre intervient au lendemain de la levée de la "pilule empoisonnée" de GVT, une clause qui rendait toute OPA dispendieuse et dont la suppression était une condition sine qua non pour les deux candidats.

L'offre portée de 48 à 50,50 réals par action - contre 42 réals pour celle de Vivendi - est destinée à "assurer le succès de l'offre et renforcer les intentions de Telesp", selon le document déposé auprès des autorités de régulation.

Telesp a expliqué sa décision par les résultats "encourageants" enregistrés au troisième trimestre par GVT qui a renoué avec un bénéfice net.

Une porte-parole de Vivendi s'est refusée à tout commentaire.

Stable avant l'annonce de Telefonica, l'action Vivendi a clôturé en hausse de 2,23% tandis que celle de l'opérateur espagnol a gagné 0,67%. GVT était en hausse de 1,18% à 51,60 réals autour de 17h45 GMT, soit au dessus de l'offre de Telefonica, tandis que Telesp prenait 0,42%.

SURENCHÈRE DE VIVENDI JUGÉE PEU PROBABLE

Une source proche du dossier a déclaré mercredi à Reuters que Vivendi, qui n'avait pas encore officialisé son offre, continuait à analyser le dossier GVT.   Suite...

 
<p>Jean-Bernard L&eacute;vy, pr&eacute;sident du directoire de Vivendi. Le groupe de m&eacute;dias et de t&eacute;l&eacute;coms fran&ccedil;ais s'est refus&eacute; mercredi &agrave; tout commentaire apr&egrave;s le rel&egrave;vement de l'offre de Telefonica sur l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms fixe br&eacute;silien GVT. /Photo prise le 1er septembre 2009/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>