GVT supprime une "pilule empoisonnée", ouvre la voie à une OPA

mardi 3 novembre 2009 17h03
 

SAO PAULO (Reuters) - Les actionnaires de l'opérateur télécoms brésilien GVT ont mardi à l'unanimité abrogé une clause qui rendait toute OPA dispendieuse, levant ainsi l'obstacle suprême à la reprise de l'opérateur.

Ce dernier est l'objet d'une offre hostile de 3,7 milliards de dollars de la filiale locale de l'espagnol Telefonica et d'une offre amicale de 3 milliards de dollars de la part de Vivendi.

Les deux candidats avaient fait de l'abrogation de cette clause, ou encore "pilule empoisonnée", une condition nécessaire à leur offre.

Cette clause prévoyait que toute offre devait représenter, en cash, 125% de la plus haute valeur atteinte par l'action durant les 12 mois la précédant, soit 48 réals. Suivant cette clause, la transaction devait être bouclée d'ici au 28 février 2010.

Jusqu'à présent, la seule offre ferme sur GVT est celle de la filiale Telesp de Telefonica, de 48 réals par action. Celle de Vivendi, de 42 réals par action, n'est pas encore officialisée.

L'action GVT gagne 0,83% à 50,82 réals en Bourse de Sao Paulo. Elle a quasiment doublé de valeur depuis le début de l'année.

Guillermo Parra-Bernal et Cesar Bianconi, version française Wilfrid Exbrayat