UE: les opérateurs mobiles promettent des gains s'ils sont aidés

mardi 3 novembre 2009 07h33
 

FRANCFORT (Reuters) - L'économie de l'Union européenne pourrait gagner jusqu'à 750 milliards d'euros d'ici 2015 grâce au développement des technologies mobiles si les opérateurs sont aidés, estime le groupement GSMA.

La téléphonie mobile permettra de renforcer des services publics en ligne dans les domaines de l'éducation, de la santé ou des administrations, de réaliser des économies et de réduire l'empreinte écologique des Vingt-sept, souligne dans son "manifeste mobile 2015" cette organisation industrielle.

Le secteur est en mesure de générer 60 à 120 milliards d'euros d'activité supplémentaire d'ici 2015, soit 0,5 à 1 point de PIB en plus par an pour l'ensemble de l'UE entre 2010 et 2015, assure le GSMA.

En retour, l'industrie européenne de la téléphonie mobile attend de Bruxelles un plan harmonisé pour la mise à disposition de nouvelles fréquences, nécessaires pour couvrir les zones isolées aussi bien que les agglomérations et pour répondre à la demande croissante d'internet haut débit, et l'extension des réseaux.

"Les politiques nationales fragmentées et les demandes d'autorisation multiples génèrent des délais importants et des incertitudes dans le déploiement des réseaux mobiles, et augmentent les coûts de son extension", explique le GSMA.

Le groupement demande en outre à la Commission européenne de fixer des objectifs de mises en ligne des services publics dans les Etats membres et d'assurer la disponibilité de ces services sur le réseau mobile.

Dix opérateurs européens sont signataires de ce manifeste, dont Vodafone, Telecom Italia, T-Mobile (filiale de Deutsche Telekom), Orange (filiale de France Telecom) et Telefonica.

Nicola Leske, version française Grégory Blachier

 
<p>Le groupement GSMA estime que l'&eacute;conomie de l'Union europ&eacute;enne pourrait gagner jusqu'&agrave; 750 milliards d'euros d'ici 2015 gr&acirc;ce au d&eacute;veloppement des technologies mobiles si les op&eacute;rateurs sont aid&eacute;s./Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>