Les éditeurs de jeux en ligne chinois à l'assaut de l'Occident

lundi 26 octobre 2009 18h24
 

par Melanie Lee

SHANGHAI (Reuters) - Forts des fonds levés lors de leurs récentes introductions en Bourse, les éditeurs de jeux en ligne chinois sont prêts à partir à l'assaut des marchés occidentaux, défiant sur leur propre terrain les leaders du secteur comme Electronics Arts et Activision Blizzard.

Des sociétés comme Changyou et Shanda Games, qui se sont déjà imposées sur leur marché intérieur, veulent désormais participer au mouvement des entreprises chinoises qui exportent.

Changyou, qui a levé $120 millions en s'introduisant sur le Nasdaq en avril, met la dernière main à la version de Dragon Oath, jeu en ligne multijoueurs d'arts martiaux, destinée au marché américain.

Son lancement est prévu pour la fin de l'année ou début 2010. L'éditeur chinois a déjà commencé à tester le jeu en Europe au mois d'août.

Pour le moment, de nombreux Américains préfèrent encore jouer sur des consoles comme la XBox de Microsoft et la PlayStation de Sony, plutôt qu'à des jeux en ligne.

Cependant, les analystes observent qu'une lente mais sûre évolution s'opère avec cette nouvelle manière de jouer, qui autorise des formats plus souples et un plus grand nombre de joueurs. De surcroît, accessible à partir de n'importe quel terminal doté d'une connexion internet ou d'un téléphone portable, elle profitera aux éditeurs de jeux en ligne chinois, estiment-ils.

"Les marchés occidentaux changent, ce sont des marchés basés sur (l'utilisation) de consoles de jeux vidéo mais je pense que les jeux en ligne massivement multijoueurs (massively multiplayer online- MMO) constituent la prochaine vague", a expliqué Atul Bagga, analyste du cabinet d'études ThinkEquity.

"EA et Take Two Interactive sont forts sur le (marché) des consoles, mais le jeu en ligne, c'est complètement différent."   Suite...