Iliad seul candidat à la 4e licence 3G sur fond de contestation

lundi 26 octobre 2009 14h16
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Iliad est désormais seul dans la course à la quatrième licence mobile de troisième génération (3G), mais le propriétaire de la marque Free pourrait voir les obstacles se multiplier avant d'être éventuellement sacré opérateur aux côtés d'Orange, SFR et Bouygues Telecom.

L'histoire semble se répéter pour l'Arcep, qui a ouvert un appel à candidatures jusqu'à ce jeudi 29 octobre à midi, et se retrouve, comme en 2006, avec l'unique dossier d'Iliad.

Le régulateur des télécoms milite depuis dix ans pour l'entrée d'un quatrième opérateur, espérant stimuler la concurrence sur le marché français du mobile arrivé à maturité.

Le gouvernement a lancé le 1er août un appel d'offres pour une licence de 240 millions d'euros, qui comporte dix mégahertz de fréquences réparties sur deux bandes passantes.

Parmi les candidats pressentis et ceux qui avaient déclaré leur intérêt pour la licence, plusieurs ont toutefois jeté l'éponge, exprimant des inquiétudes quant à d'éventuelles complications financières et de déploiement du réseau, mais ont également cité des obstacles réglementaires.

Dans un entretien publié lundi par le quotidien Le Monde, le président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani, estime toutefois que le processus d'attribution de cette licence devrait cette fois aboutir.

"Nous pensons avoir au moins une candidature. Il faudra qu'elle remplisse les conditions de forme et de fond de l'appel à candidatures (...), notamment la crédibilité sur le plan technique et financier."

"Si nous n'avons qu'un dossier à examiner, la décision sera prise avant Noël. Sinon début 2010", a-t-il précisé.   Suite...

 
<p>Thomas Reynaud, le directeur financier d'Iliad. La maison-m&egrave;re de Free et Alice est d&eacute;sormais seule dans la course &agrave; la quatri&egrave;me licence mobile de troisi&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration (3G), mais elle pourrait voir les obstacles se multiplier avant d'&ecirc;tre &eacute;ventuellement sacr&eacute;e op&eacute;rateur aux c&ocirc;t&eacute;s d'Orange, SFR et Bouygues Telecom. /Photo prise le 20 mai 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>