Les agences spatiales et Google vont observer les forêts

mardi 20 octobre 2009 18h34
 

OSLO (Reuters) - Les agences spatiales et la société américaine Google contribuent à un projet international de surveillance des forêts par satellite, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, a déclaré mardi le Groupe sur l'observation terrestre (GEO).

Du Brésil à l'Indonésie, la déforestation est jugée responsable d'environ un cinquième des émissions de gaz à effet de serre résultant d'activités humaines. Les plantes absorbent le carbone quand elles poussent et le relâchent dans l'atmosphère quand elles brûlent ou pourrissent.

Le système dévoilé par le GEO a pour objectif des évaluations annuelles des stocks de carbone forestier. Des précisions sur la contribution de Google, qui fournit déjà des images par satellite via son logiciel Google Earth, seront présentées le mois prochain.

La Nasa américaine, l'Agence spatiale européenne et les agences spatiales japonaise, allemande, italienne, indienne et brésilienne participent à ce projet.

Le GEO est une organisation intergouvernementale chargée de coordonner les efforts d'observation de la planète. Quelque 80 gouvernements y sont représentés, ainsi que des agences de l'Onu.

Alister Doyle, version française Jean-Stéphane Brosse

 
<p>Les agences spatiales et la soci&eacute;t&eacute; am&eacute;ricaine Google contribuent &agrave; un projet international de surveillance des for&ecirc;ts par satellite, dans le cadre de la lutte contre le r&eacute;chauffement climatique. Ce syst&egrave;me, auquel contribue notamment l'Agence spatiale europ&eacute;enne, a pour objectif des &eacute;valuations annuelles des stocks de carbone forestier. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Andrews</p>