GE prêt à différents scénarios pour NBC Universal

vendredi 16 octobre 2009 16h33
 

BOSTON, Massachusetts (Reuters) - General Electric étudie différents scénarios concernant l'avenir de NBC Universal afin d'être prêt dans l'éventualité où Vivendi, son partenaire minoritaire dans le groupe de médias, choisirait de céder sa participation de 20%.

"Vivendi a été un partenaire remarquable. Il dispose d'une fenêtre chaque année pour réexaminer ses options concernant NBC et, cette année, nous voulions être prêts pour différents scénarios", a déclaré Jeff Immelt le directeur général de GE lors d'une téléconférence avec des investisseurs.

Le plus important conglomérat américain étudie la possibilité d'une cession de sa division de médias via une introduction en Bourse ou l'entrée d'un nouveau partenaire, a précisé Jeff Immelt.

Le câblo-opérateur Comcast serait en discussion avec General Electric en vue de prendre une participation de contrôle dans NBC, selon plusieurs sources. Immelt n'a pas mentionné le nom de Comcast mais a dit que l'intérêt suscité par NBC était "logique, simplement en raison du processus par lequel Vivendi passe chaque année".

Selon les termes d'un accord conclu en 2004, Vivendi a le droit d'exercer une option de vente de sa participation dans NBC chaque année entre le 15 novembre et le 10 décembre jusqu'en 2016.

Jeff Immelt a aussi souligné que GE avaient été longtemps poussé par certains de ses actionnaires à vendre NBC Universal, tout particulièrement lorsque les profits de NBC reculaient. Au troisième trimestre, NBC a toutefois été l'une des divisions opérationnelles de GE qui a le mieux performé, avec un profit en hausse de 13%.

GE avait aussi évoqué la possibilité d'introduire en Bourse sa division de matériels électriques avant de la mettre en vente l'année dernière puis de se décider à la conserver en raison de la forte chute du prix des actifs provoquée par la crise financière.

Une cession par GE de sa participation dans NBC pourrait lui éviter de faire à nouveau appel au marché si les pertes de sa division finance devaient s'avérer plus importantes que prévu, selon des investisseurs. GE a dit à plusieurs reprises ne pas avoir besoin de lever de l'argent frais. "Je n'ai pas de besoins particuliers de cash", a déclaré Jeff Immelt.

Scott Malone, version française Marc Joanny

 
<p>General Electric &eacute;tudie diff&eacute;rents sc&eacute;narios concernant l'avenir de NBC Universal afin d'&ecirc;tre pr&ecirc;t dans l'&eacute;ventualit&eacute; o&ugrave; Vivendi, son partenaire minoritaire dans le groupe de m&eacute;dias, choisirait de c&eacute;der sa participation de 20%. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>