Le brésilien GVT va supprimer son dispositif anti-OPA

mercredi 14 octobre 2009 07h36
 

SAO PAULO (Reuters) - La compagnie brésilienne des télécoms GVT va demander à ses actionnaires d'approuver son projet de suppression de ses défenses anti-OPA, a annoncé sa direction mardi.

L'espagnol Telefonica a offert début octobre 6,5 milliards de réals (2,5 milliards d'euros) pour racheter GVT, surenchérissant sur le français Vivendi qui avait proposé 2 milliards d'euros.

Telefonica propose 48 réals par action, soit six réals de plus que Vivendi, qui n'a pas surenchéri pour l'instant.

La dispositif anti-OPA de GVT ne permet pas un changement du contrôle de la société sauf en cas d'offre d'une prime d'au moins 25% par rapport au cours de Bourse le plus élevé atteint par l'action au cours de l'année écoulée.

Dans un communiqué, GVT précise que la suppression de la clause permettra "aux actionnaires de la société de bénéficier des offres en cours ou d'offres plus élevées si elles sont présentées".

Les actionnaires de GVT doivent se réunir le 3 novembre.

Cesar Bianconi, version française Danielle Rouquié

 
<p>La compagnie br&eacute;silienne des t&eacute;l&eacute;coms GVT va demander &agrave; ses actionnaires d'approuver son projet de suppression de ses d&eacute;fenses anti-OPA. L'espagnol Telefonica a offert d&eacute;but octobre 6,5 milliards de r&eacute;als (2,5 milliards d'euros) pour racheter GVT, surench&eacute;rissant sur le fran&ccedil;ais Vivendi qui avait propos&eacute; 2 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>