La fronde contre Jean Sarkozy s'organise sur internet

lundi 12 octobre 2009 16h15
 

PARIS (Reuters) - La fronde contre l'arrivée programmée de Jean Sarkozy à la tête de l'Etablissement public d'aménagement du quartier d'affaires de la Défense (Epad) s'est organisée sur internet, allant de l'indignation à l'humour.

Le réseau a protesté avant même l'opposition, concentrée sur la polémique entourant Frédéric Mitterrand, à l'initiative d'un conseiller municipal MoDem, auteur d'un blog à succès sur la vie politique de sa commune des Hauts-de-Seine (www.monputeaux.com).

Christophe Grébert a lancé jeudi une pétition en ligne ayant recueilli quatre jours plus tard plus de 8.000 signatures.

Depuis vendredi soir, le conseiller général des Hauts-de-Seine est devenu le premier sujet de conversation des utilisateurs français du site de micro-blogging Twitter.

L'un d'entre eux a proposé d'identifier chaque message traitant le sujet par #jeansarkozypartout, signe de reconnaissance qui apparaissait lundi dans plusieurs messages à chaque minute.

Les plus décapants sont recensés sur le site www.jeansarkozypartout.com, créé sur le modèle graphique d'une version du site du mouvement de Ségolène Royal, Désirs d'Avenir, qui avait lui-même suscité beaucoup de parodies sur internet.

"Jean Sarkozy sait faire une omelette avec des oeufs Kinder", affirme l'un. "La Suisse est un pays limitrophe de Jean Sarkozy", dit l'autre.

Mais le "tweet" le plus plébiscité est l'oeuvre du conseiller municipal Vert à la mairie de Paris, Denis Baupin: "Il y a trois pays où on hérite du pouvoir de père en fils : Gabon, Corée du Nord et Hauts-de-Seine".

Des blogueurs ont déterré une vidéo de campagne de Nicolas Sarkozy où le chef de l'Etat demande "que les nominations soient irréprochables".   Suite...