Les députés s'attaquent à la "jungle" des jeux en ligne

mercredi 7 octobre 2009 20h13
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement espère pouvoir légaliser les paris en ligne avant la Coupe du monde de football 2010 mais la bataille parlementaire qui s'engage ce mercredi promet d'être rude.

Un millier d'amendements ont été déposés contre le projet de loi sur l'ouverture du secteur des jeux et paris à la concurrence dans lequel la gauche dénonce un cadeau fait aux "amis" de Nicolas Sarkozy et voit un risque de santé publique.

Conformément à la législation européenne, le texte présenté par le ministre du Budget, Eric Woerth, vise à libéraliser un marché jusqu'ici réservé aux opérateurs français, la Française des Jeux (FDJ) et le Pari mutuel urbain (PMU).

Selon le ministère de l'Economie, quelque 25.000 sites de jeux illégaux sont actuellement accessibles sur internet.

"On va remettre de l'ordre dans la jungle des paris en ligne" explique Eric Woerth dans Le Parisien.

Médecins et associations de lutte contre les toxicomanies soulignent le caractère hautement addictif de ces jeux dès qu'ils seront à la portée de tous, insistant sur le poker qui connaît un succès grandissant auprès des jeunes.

A la veille de l'examen du texte à l'Assemblée nationale, Eric Woerth a rappelé mardi, lors d'une table ronde avec des experts en addictologie, que le texte prévoyait d'allouer 10 millions d'euros supplémentaires à la lutte contre l'addiction et contenait des mesures préventives.

Il est notamment prévu d'afficher des mises en garde ou le temps passé à jouer sur les sites. Un dispositif de limitation des mises et de l'approvisionnement des comptes est également dans les cartons, ce qui est insuffisamment protecteur selon les députés socialistes et communistes.

Le marché doit concerner trois types d'activités de jeux, pour lesquelles seront accordées des licences distinctes, paris hippiques, paris sportifs et jeux de table, surtout le poker.   Suite...

 
<p>LA L&Eacute;GISLATION SUR LES JEUX EN LIGNE EN EUROPE</p>