Vers la résolution du différend entre Microsoft et Bruxelles

mercredi 7 octobre 2009 19h08
 

BRUXELLES (Reuters) - Microsoft a amélioré sa proposition pour permettre aux utilisateurs de choisir leur navigateur internet, estime la Commission européenne, qui a demandé aux consommateurs et aux fabricants d'informatique de lui transmettre leurs impressions.

L'exécutif communautaire a par ailleurs déclaré dans un communiqué qu'il était satisfait de l'offre faite par le géant du logiciel de diffuser sur internet des informations liées à l'interopérabilité de ses programmes.

"L'opinion préliminaire de la Commission est que les engagements de Microsoft répondent effectivement à nos demandes", a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, lors d'une conférence de presse.

"Le point important est que l'utilisateur aie le choix entre Internet Explorer et ses concurrents", a déclaré la commissaire néerlandaise, qui a dit espérer qu'une décision finale soit prise d'ici la fin de l'année.

Les parties intéressées ont jusqu'au 7 novembre pour faire parvenir leurs remarques à la Commission.

Microsoft, accusé d'imposer l'utilisation de son navigateur Explorer avec son système d'exploitation Windows, avait proposé en juillet de laisser aux utilisateurs le choix de leur navigateur internet et de fournir aux éditeurs tiers davantage d'informations sur la compatibilité de ses logiciels.

La firme de Redmond s'est immédiatement félicitée de la décision de Bruxelles et a déclaré dans un communiqué qu'il s'agissait d'un pas décisif vers la fermeture des procédures ouvertes à son encontre sur le continent européen.

Opera, dont le navigateur Opera est l'un des concurrents d'Explorer, et Google ont indiqué qu'ils étudieraient ces propositions. Très concrètement, celles-ci consisteraient en un écran d'accueil permettant aux utilisateurs de s'informer sur les différents navigateurs disponibles avant de faire un choix lorsqu'ils installent leur logiciels sur un ordinateur livré avec Windows.

La Commission se réserve le droit de réviser sa position au bout de deux ans.

Julien Toyer

 
<p>La commissaire europ&eacute;enne &agrave; la Concurrence, Neelie Kroes. La Commission europ&eacute;enne va demander aux consommateurs et aux fabricants d'informatique de lui transmettre leurs impressions sur les propositions faites par Microsoft pour r&eacute;soudre les probl&egrave;mes de concurrence li&eacute;s &agrave; son navigateur internet. /Photo prise le 7 octobre 2009/REUTERS</p>