Les Nobel sacrent la fibre optique et l'âge numérique

mardi 6 octobre 2009 15h43
 

par Niklas Pollard et Nicholas Vinocur

STOCKHOLM (Reuters) - En attribuant mardi le prix Nobel de physique aux Américains Charles Kao, Willard Boyle et George Smith, l'Académie royale des Sciences de Suède couronne deux avancées majeures de notre ère technologique: la fibre optique et la révolution de la prise de vue numérique.

Né à Shanghai en 1933, le premier, qui détient la double nationalité britannique et américaine, a donné un formidable coup d'accélérateur aux recherches sur la fibre optique en 1966. La moitié du prix Nobel 2009 lui revient.

Les deux autres se partagent l'autre moitié du prix pour une invention aux répercussions tout aussi quotidiennes: les capteurs CCD, véritable "oeil électronique" qui équipe aujourd'hui les appareils photo et autres caméscopes numériques et a supplanté la photo argentique.

"Lorsque le prix Nobel de physique aura été annoncé à Stockholm, une grande partie du monde recevra le message quasi instantanément, pratiquement à la vitesse de la lumière", souligne l'Académie en anticipant les alertes des agences de presse, des sites d'information et des médias audiovisuels.

Or cette accélération de la diffusion de l'information doit beaucoup à Kao et à ses travaux qualifiés de visionnaires.

Dans les années 1960, la technique rudimentaire de la fibre optique permettait de transmettre de la lumière, et donc des images, sur une vingtaine de mètres seulement. Au-delà, la déperdition du signal était telle que 1% seulement du signal lumineux introduit à l'extrémité de la fibre optique était encore lisible.

Ingénieur en électronique ayant soutenu sa thèse en 1965 à Londres, et travaillant parallèlement aux Standard Telecommunications Laboratories, Charles Kuen Kao et son jeune collègue George Hockham vont briser cette barrière.

En janvier 1966, au prix de calculs précis, Kao affirme qu'en utilisant une fibre des plus pures il serait possible de transmettre des signaux lumineux sur plus de 100 kilomètres.   Suite...

 
<p>Le prix Nobel de physique a &eacute;t&eacute; d&eacute;cern&eacute; mardi aux Am&eacute;ricains Charles Kao (&agrave; gauche), Willard Boyle (au centre) et George Smith pour leurs "d&eacute;couvertes r&eacute;volutionnaires" sur la transmission de la lumi&egrave;re dans les fibres optiques. /Phoot d'archives/REUTERS/Scanpix</p>