Belgacom accusé d'abus de position dominante en Belgique

mardi 29 septembre 2009 18h03
 

BRUXELLES (Reuters) - L'opérateur télécoms Belgacom a abusé de sa position dominante en Belgique pour éliminer des concurrents, ont déclaré les personnes chargées de l'enquête auprès du Conseil de la concurrence.

L'opérateur concurrent Tele2 avait déposé une plainte contre Belgacom, l'accusant de pratiquer des "prix ciseaux" destinés à éliminer la concurrence, a indiqué le régulateur belge dans un communiqué.

Les tarifs élevés de Belgacom sur les marchés de gros combinés avec l'offre à bas prix "Happy Time" sur les marchés de détail ne permettraient pas aux autres opérateurs de dégager une marge bénéficiaire raisonnable, a indiqué Tele 2.

L'offre "Happy Time" permet à des clients de la téléphonie fixe d'appeler gratuitement en semaine après 17h00 et pendant tout le week-end.

Dans son rapport, l'Auditorat, chargé de l'enquête, a conclu que Belgacom avait mis en oeuvre la pratique des "ciseaux tarifaires" (margin squeeze) et que cette pratique constituait un abus de position dominante, peut-on lire dans le communiqué.

Le Conseil de la concurrence statuera sur le cas et décidera s'il y a violation ou non du droit de la concurrence, d'après le communiqué.

Un porte-parole de l'Auditorat a déclaré que le Conseil de la concurrence suivait en général les conclusions de l'Auditorat mais a ajouté qu'il n'y avait pas de garantie sur l'issue de ce cas particulier.

Antonia Vandevelde, version française Sonia Manueco

 
<p>Selon les personnes charg&eacute;es de l'enqu&ecirc;te aupr&egrave;s du Conseil de la concurrence, l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms Belgacom a abus&eacute; de sa position dominante en Belgique pour &eacute;liminer des concurrents. /Photo prise le 27 mai 2009/REUTERS/Thierry Roge</p>