Google accuse Apple de rejeter son application Voice pour iPhone

vendredi 18 septembre 2009 22h57
 

WASHINGTON (Reuters) - Google accuse Apple d'avoir rejeté son application de téléphonie par internet, Google Voice, destinée à l'iPhone, ce que dément le groupe à la pomme.

La Federal Communications Commission (FCC), l'autorité de régulation du secteur des télécommunications aux Etats-Unis, a ouvert en juillet une enquête sur cette affaire et demandé des explications aux deux groupes ainsi qu'à l'opérateur AT&T, le distributeur exclusif de l'iPhone aux Etats-Unis.

Selon des documents publiés vendredi sur le site de la FCC, Google a été informé du rejet de son application Google Voice par des responsables d'Apple après une série de réunions, appels téléphoniques et échanges de courriers électroniques.

Dans une lettre datée du mois d'août, Apple a démenti avoir exclu l'application et affirmé que la demande était toujours en cours d'étude parce qu'il lui semble que Google Voice modifie de manière significative le fonctionnement de l'iPhone et remplace l'interface de celui-ci par son propre système pour les appels téléphoniques, les SMS et la messagerie vocale.

Le service Google Voice permet notamment de passer des appels via internet, gratuitement ou à prix réduit. Google s'est récemment lancé sur le marché de la téléphonie mobile avec Android, son propre système d'exploitation pour "smartphones" (téléphones multimédias), considéré par certains comme une menace pour les services vocaux vendus avec l'iPhone.

L'EXCLUSIVITE D'AT&T MENACEE

Apple est resté ferme sur sa position vendredi. "Nous ne sommes pas d'accord avec toutes les affirmations de Google dans sa lettre à la FCC", a déclaré un porte-parole du groupe de Cupertino. "Apple n'a pas rejeté l'application Google Voice et nous continuons à en discuter avec Google."

En août, Apple avait expliqué qu'une disposition de son contrat d'exclusivité avec AT&T lui interdisait de proposer sur l'iPhone des services permettant au consommateur d'utiliser le réseau mobile d'AT&T pour lancer ou fermer une session de VoIP (voix sur IP, téléphonie par internet), sans l'accord préalable de l'opérateur.

Le groupe dirigé par Steve Jobs avait également avancé que des applications de téléphonie par internet comme Skype étaient disponibles sur l'App Store, la boutique de logiciels en ligne pour l'iPhone et l'iTouch, pour une utilisation sur des réseaux Wifi mais pas sur le réseau 3G d'AT&T.   Suite...

 
<p>Google accuse Apple d'avoir rejet&eacute; son application de t&eacute;l&eacute;phonie par internet, Google Voice, destin&eacute;e &agrave; l'iPhone, ce que d&eacute;ment le groupe &agrave; la pomme. La Federal Communications Commission (FCC), l'autorit&eacute; de r&eacute;gulation du secteur des t&eacute;l&eacute;communications aux Etats-Unis, a ouvert en juillet une enqu&ecirc;te sur cette affaire et demand&eacute; des explications aux deux groupes ainsi qu'&agrave; l'op&eacute;rateur AT&amp;T, le distributeur exclusif de l'iPhone aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>