L'industrie du jeu vidéo face à la dématérialisation

vendredi 18 septembre 2009 16h42
 

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - La dématérialisation croissante dans le secteur du jeu vidéo va pousser éditeurs, fabricants de consoles et distributeurs à bâtir un nouveau modèle économique d'ici 2015-2020 pour ne pas connaître le même sort que l'industrie du disque, estiment des analystes.

Au Festival du jeu vidéo à Paris, si la question est sur toutes les lèvres, Nintendo, Sony et Microsoft se montrent pour l'instant prudents.

"La dématérialisation est déjà une tendance de fond", avertit Tristan Bruchet, analyste chez GfK, en faisant référence à l'abandon de supports physiques comme la pellicule dans la photo et le CD dans la musique.

Longtemps opposée au téléchargement, l'industrie du disque a vu récemment les ventes physiques de CD s'essouffler au profit des sites de piratage sur internet ou de nouveaux acteurs comme Apple, premier revendeur mondial de musique.

La semaine dernière, la marque à la pomme a annoncé qu'avec 21.178 jeux vidéo disponibles en téléchargement pour l'iPod et l'iPhone, son catalogue avait dépassé celui réuni des consoles portables PSP de Sony et DS de Nintendo.

"Apple a créé un éco-système simple où ils maîtrisent tout et où l'éditeur d'un jeu prend peu de risques tout en ayant la possibilité de maximiser ses profits", explique Richard Beaudoux, analyste dans le secteur des jeux vidéos chez Natixis Securities.

Dans le modèle économique actuel, le fabricant d'une console vend son matériel à perte et compense avec les royalties versées par les éditeurs. En outre, dans le prix du jeu, il faut intégrer marge de distribution, frais de stockage, de logistique et d'assurance et le coût de fabrication d'un support physique.

"UN MARCHÉ POUR LE JEU DÉMATÉRIALISÉ"   Suite...

 
<p>Festival du jeu vid&eacute;o &agrave; Paris, porte de Versailles. La d&eacute;mat&eacute;rialisation croissante dans le secteur du jeu vid&eacute;o va pousser &eacute;diteurs, fabricants de consoles et distributeurs &agrave; b&acirc;tir un nouveau mod&egrave;le &eacute;conomique d'ici 2015-2020 pour ne pas conna&icirc;tre le m&ecirc;me sort que l'industrie du disque, estiment des analystes. /Photo prise le 17 septembre 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>