La France aura ses paris en ligne avant le Mondial de football

vendredi 18 septembre 2009 16h23
 

PARIS (Reuters) - Le marché des jeux et paris en ligne devrait être ouvert à la concurrence en France pour la Coupe du monde de football 2010, déclare Eric Woerth, ministre du Budget.

Le projet de loi était attendu pour la fin d'année, mais l'embouteillage législatif a provoqué le report de son examen par l'Assemblée nationale, que le gouvernement espère voir débuter à partir du 7 octobre, afin que tout le dispositif légal soit en place d'ici juin 2010.

"L'idée de base, c'est d'être prêt avec un texte, une autorité de régulation en ordre de marche, avec des licences délivrées pour la Coupe du monde", a dit Eric Woerth lors d'une conférence de presse.

Le texte vise à ouvrir à la concurrence, conformément à la législation européenne, le marché des jeux en ligne, jusqu'ici réservé aux seuls opérateurs français, la Française des Jeux (FDJ) et le Pari mutuel urbain (PMU).

La Commission européenne a ouvert plusieurs procédures d'infraction contre la France à ce propos, mais les autorités françaises estiment qu'une ouverture brutale à la concurrence risquait de mettre en danger certains publics, dont les jeunes.

Le marché doit concerner trois types d'activités de jeux, pour lesquelles seront accordées des licences distinctes, paris hippiques, paris sportifs et jeux de table, principalement le poker. La loterie en sera exclue et demeurera le domaine de la FDJ, qui reste, elle, sous contrôle de l'Etat.

Selon le ministère de l'Economie, quelque 25.000 sites de jeux illégaux sont actuellement accessibles sur internet.

"L'échec, ce serait de ne pas bloquer les sites illégaux, tant sur les flux financiers que sur leur capacité, techniquement, à venir solliciter les joueurs français", a souligné Eric Woerth.

Chaque opérateur sera donc tenu de demander une licence, qui pourra lui être délivrée par l'Autorité de régulation de jeux en ligne (Arjel), créée par la loi.   Suite...

 
<p>Le march&eacute; des jeux et paris en ligne devrait &ecirc;tre ouvert &agrave; la concurrence en France pour la Coupe du monde de football 2010. "L'id&eacute;e de base, c'est d'&ecirc;tre pr&ecirc;t avec un texte, une autorit&eacute; de r&eacute;gulation en ordre de marche, avec des licences d&eacute;livr&eacute;es pour la Coupe du monde", a dit Eric Woerth lors d'une conf&eacute;rence de presse. /Photo d'archives/REUTERS</p>