Bruxelles se dit favorable à une 4e licence mobile en France

jeudi 17 septembre 2009 16h05
 

BRUXELLES (Reuters) - Une concurrence efficace doit exister sur les marchés des télécommunications et l'idée d'une quatrième licence mobile en France est positive, déclare un porte-parole de la Commission européenne.

Ces déclarations interviennent alors que Nicolas Sarkozy a indiqué la veille qu'il était "sceptique et réservé" sur le choix d'un quatrième opérateur de téléphonie mobile.

"Nous sommes toujours en faveur d'une concurrence efficace sur les marchés de télécommunications, notamment sur les marchés mobiles", a déclaré le porte-parole de la commissaire en charge de la Société de l'information, Viviane Reding.

"La Commission s'est prononcée à plusieurs reprises en faveur de cette idée de quatrième licence mais évidemment les détails sont dans les mains des autorités nationales et on attend les décisions qui vont être prises. La Commission suivra ça de très près", a-t-il ajouté.

L'Arcep, le régulateur des télécommunications, a lancé un appel d'offres pour l'attribution d'une quatrième licence mobile de troisième génération (3G), pour un prix fixé à 240 millions d'euros. Un précédent appel d'offres avait échoué en 2007.

Julien Toyer, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Une concurrence efficace doit exister sur les march&eacute;s des t&eacute;l&eacute;communications et l'id&eacute;e d'une quatri&egrave;me licence mobile en France est positive, a d&eacute;clar&eacute; un porte-parole de la Commission europ&eacute;enne, en r&eacute;action aux "r&eacute;serves" &eacute;mises par Nicolas Sarkozy sur le choix d'un quatri&egrave;me op&eacute;rateur. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann</p>