Le jeu vidéo fait son cinéma à Paris sur fond d'optimisme

jeudi 17 septembre 2009 15h25
 

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Le Festival du jeu vidéo s'ouvre ce vendredi à Paris dans un contexte d'optimisme, les professionnels du secteur tablant sur la récente baisse du prix des consoles et l'avalanche de titres phares prévus pour Noël pour sauver leur année.

En dépit de l'impact de la crise économique, plus fort que prévu, ce secteur de l'industrie des loisirs veut croire que le pire est passé et que 2009 sera la deuxième meilleure année de l'histoire du jeu vidéo, après le pic de 2008.

"En France, les ventes de consoles, de jeux et d'accessoires devraient atteindre entre 2,8 et 3 milliards d'euros en 2009", prédit Jean-Claude Larue, délégué général du Sell (Syndicat des éditeurs de logiciels et de loisirs).

"Au niveau mondial, l'industrie devrait progresser de 3% en 2009 (...), ce n'est pas mal comparé à d'autres secteurs", s'enthousiasme Jonathan Dumont, directeur général de Games Fed, l'organisateur du Festival.

En 2008, le chiffre d'affaires du marché français était de 3,2 milliards d'euros contre 1,5 milliard en 2005, selon les professionnels du secteur.

Au niveau mondial, le jeu vidéo a en 2008 représenté 50 milliards d'euros, confortant ainsi sa position de première industrie du loisir, devant la vidéo, le cinéma et la musique.

Deuxième salon européen du secteur derrière le Gamescom de Cologne, en Allemagne, le Festival de Paris devrait attirer cette année quelque 70.000 visiteurs, contre 50.000 en 2008, grâce à l'allongement du calendrier sur quatre jours.

Les exposants devraient également être plus nombreux. Près de 160 éditeurs et fabricants de consoles et de périphériques, dont Nintendo, Sony, Microsoft, Activision Blizzard ou Electronic Arts, y ont déployé des stands sur 20.000 mètres carrés.   Suite...

 
<p>Le Festival du jeu vid&eacute;o s'ouvre ce vendredi &agrave; Paris dans un contexte d'optimisme, les professionnels du secteur tablant sur la r&eacute;cente baisse du prix des consoles et l'avalanche de titres phares pr&eacute;vus pour No&euml;l pour sauver leur ann&eacute;e. /Photo prise le 17 septembre 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>