Motorola va tenter un retour en Europe

vendredi 11 septembre 2009 15h15
 

par Sinead Carew

SAN FRANCISCO (Reuters) - Motorola envisage de réinvestir le marché européen des téléphones portables si ses nouveaux smartphones basés sur le système d'exploitation Android de Google se vendent bien, a déclaré le co-directeur général du groupe américain, Sanjay Jha.

Motorola s'était retiré du marché européen après avoir régulièrement perdu des parts de marché face à Nokia. Les analystes ont donc été surpris jeudi quand le groupe a annoncé des accords avec les opérateurs Orange, propriété de France Télécom, et Telefonica pour distribuer en France, Grande-Bretagne et Espagne le premier téléphone Motorola utilisant Android.

"Si nos performances financières sont bonnes, nous nous concentrerons alors sur l'Europe", a déclaré Sanjay Jha à Reuters.

"Est-ce que nous nous y attaquerons avec un important plan marketing et une organisation conséquente ? Cela dépendra de nos performances financières dans les deux à trois prochains trimestres de l'année prochaine."

Une vingtaine de téléphones basés sur Android sont en cours de développement par Motorola, qui mise sur son partenariat avec le géant de l'internet pour redresser son activité déficitaire de téléphonie mobile.

Jeudi soir, Motorola a présenté le premier de ces combinés lors de la conférence GigaOM à San Francisco. Ce smartphone sera baptisé "Cliq" aux Etats-Unis, où il sera commercialisé par T-Mobile USA, filiale de Deutsche Telekom, et "Dext" partout ailleurs. Aucune indication sur le prix de vente n'a été donnée.

"Nous sommes très optimistes pour cet appareil", a déclaré Sanjay Jha. "Il est encore trop tôt pour donner une estimation des volumes de ventes mais nous ferons tout ce qu'il faut pour que ce chiffre soit le plus important possible."

Motorola présentera dans les prochaines semaines un deuxième smartphone basé sur Android et destiné au marché mondial, a dit Sanjay Jha.   Suite...

 
<p>Le co-directeur g&eacute;n&eacute;ral de Motorola, Sanjay Jha, a dit &agrave; Reuters que le groupe envisageait de r&eacute;investir le march&eacute; europ&eacute;en des t&eacute;l&eacute;phones portables si ses nouveaux smartphones bas&eacute;s sur le syst&egrave;me d'exploitation Android de Google se vendaient bien. /Photo prise le 10 septembre 2009/REUTERS/Robert Galbraith</p>