T-Mobile UK et Orange vont annoncer des discussions exclusives

lundi 7 septembre 2009 17h17
 

LONDRES (Reuters) - Orange, filiale mobile de France Télécom, et T-Mobile UK, filiale de Deutsche Telekom, doivent annoncer qu'elles poursuivent des discussions exclusives en vue de former une coentreprise, déclarent des sources proches du dossier.

Les deux opérateurs se sont abstenu de tout commentaire mais trois sources au fait du dossier ont dit à Reuters qu'ils espéraient annoncer dès mardi l'existence de ces discussions.

Les sources ont toutefois ajouté que la transaction pourrait tout aussi bien ne pas se faire.

Deutsche Telekom étudie ses choix pour sa filiale britannique qui est à la peine sur un marché très concurrentiel qui met aux prises cinq opérateurs et plusieurs autres acteurs de taille plus petite.

Le président du directoire Rene Obermann avait dit que le groupe était ouvert à toutes les possibilités après que la filiale britannique eut enregistré une dépréciation de 1,8 milliard d'euros au premier trimestre.

Des médias ont rapporté dimanche que Vodafone et Telefonica avaient soumis des offres préliminaires de 3,5 milliards de livres (quatre milliards d'euros), que les analystes jugent apparemment insuffisantes.

O2, filiale de Telefonica, contrôle 27% environ du marché mobile en Grande-Bretagne, suivie par Vodafone avec 25%, Orange (22%), T-Mobile (15%) et 3 UK, filiale d'Hutchison Whampoa (8%).

Les analystes ont des opinions partagées sur le bien fondé d'une coentreprise ou d'une vente pure et simple, certains arguant qu'une coentreprise serait compliquée à moins qu'un des partenaires en prenne le contrôle.

Les quatre groupes mobiles se sont abstenu de tout commentaire sur la situation.

Kate Holton, Nicola Leske et Nikola Rotscheroth, version française Wilfrid Exbrayat

 
<p>Orange, filiale mobile de France T&eacute;l&eacute;com, et T-Mobile UK, filiale de Deutsche Telekom, doivent annoncer qu'elles poursuivent des discussions exclusives en vue de former une coentreprise, selon des sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>