Le net et la TV de plus en plus utilisés simultanément aux USA

samedi 5 septembre 2009 18h02
 

LOS ANGELES (Reuters) - Les téléspectateurs américains utilisent de plus en plus la télévision et internet de manière simultanée, montre une étude du cabinet de recherche Nielsen.

Selon cette enquête publiée mercredi, 57% des Américains qui disposent d'un accès au web utilisent les deux médias en même temps au moins une fois par mois, ce qui représente une population de plus de 128 millions de personnes.

Avec l'essor d'internet, les habitudes d'écoute des téléspectateurs ne cessent d'évoluer, un phénomène qu'annonceurs et publicitaires tentent d'appréhender pour rendre leur message plus efficace.

"Il y a une connexion entre les deux médias, et des publicitaires innovants peuvent en tirer profit", explique Gary Holmes, porte-parole du cabinet de recherche spécialisé. "Un média peut être utilisé pour renforcer l'autre."

Les chaînes peuvent s'attendre à ce que certains téléspectateurs se tournent vers la Toile pour en savoir plus sur telle ou telle émission; mais le risque est grand de détourner leur attention de la petite lucarne.

Selon Nielsen, le 'téléspectateur-internaute' moyen utilise les deux médias en même temps pendant 2h40 chaque mois. Lorsqu'il surfe sur internet à la maison, le téléviseur est également allumé plus d'une fois sur quatre (28%).

La part d'Américains utilisant les deux médias en même temps n'a presque pas changé par rapport à l'année dernière, mais leur nombre total a grossi avec la hausse du nombre de foyers connectés au web, note Gary Holmes.

L'étude montre aussi que le temps passé devant la télévision aux Etats-Unis a continué de croître, progressant de 1,5% sur un an. Le téléspectateur moyen passe ainsi 141 heures par mois face au petit écran.

Alex Dobuzinskis, version française Jean Décotte

 
<p>Les t&eacute;l&eacute;spectateurs am&eacute;ricains utilisent de plus en plus la t&eacute;l&eacute;vision et internet de mani&egrave;re simultan&eacute;e, montre une &eacute;tude du cabinet de recherche Nielsen. /Photo d'archives/REUTERS</p>