Iliad veut toujours présenter seul un dossier pour la licence 3G

jeudi 3 septembre 2009 16h38
 

JOUY-EN-JOSAS (Yvelines) (Reuters) - Iliad a toujours l'intention de présenter seul un dossier de candidature à la quatrième licence mobile de troisième génération (3G), a déclaré à Reuters Xavier Niel, président et fondateur de la maison-mère du fournisseur d'accès à internet Free.

"C'est ce qu'on a toujours dit: on réfléchit plutôt à un dossier en 'standalone'", a-t-il déclaré en marge de l'université d'été du Medef à Jouy-en-Josas.

Unique candidat à un premier appel d'offres avorté en 2007, Iliad fait figure de favori.

L'opérateur mobile sans réseau (MVNO) Virgin Mobile a confirmé de son côté début juillet discuter d'un partenariat en vue d'une candidature commune avec le câblo-opérateur Numericable et des groupes étrangers.

Le milliardaire égyptien Naguib Saouiris, président d'Orascom Telecom, a déclaré par ailleurs en juillet qu'il pourrait s'allier à un candidat à la licence, tandis que le groupe Bolloré pourrait également se porter candidat dans le cadre d'un partenariat.

La date limite de dépôt des dossiers est le 29 octobre à midi. La licence, dont le prix a été fixé à 240 millions d'euros, sera attribuée dans les huit mois suivant cette date.

Ce prix, bien que supérieur aux 206 millions d'euros évoqué par Luc Chatel en février, suscite l'ire des détenteurs des trois licences existantes (Orange, SFR et Bouygues Telecom), qui avaient déboursé 619 millions d'euros chacun en 2001 et 2002.

Il s'agit toutefois d'une "mini-licence" de cinq mégahertz réservée à un nouvel entrant, soit un tiers du spectre encore disponible, plus cinq mégahertz rétrocédés par les opérateurs existants sur une autre bande de fréquence.

Après France Télécom, Vivendi, maison-mère de SFR, a annoncé mardi son intention de porter plainte auprès de la Commission européenne, tandis que Bouygues Telecom a dit réfléchir "à toutes les voies de recours".

Marie Mawad, avec la contribution de Cyril Altmeyer, édité par Gilles Guillaume