Ubisoft compte sur "Avatar" et "Assassin's Creed 2"

mercredi 2 septembre 2009 19h02
 

Par Marie Mawad et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Le directeur général et fondateur d'Ubisoft se dit confiant sur ses prévisions pour l'exercice 2009-2010 et anticipe une stagnation du marché de l'édition de jeux vidéo en 2009, malgré les baisses de prix annoncées sur certaines consoles.

Yves Guillemot a indiqué, lors d'un entretien accordé mardi à Reuters, que les jeux programmés pour les troisième et quatrième trimestres seraient déterminants pour le groupe dans l'atteinte de ses objectifs financiers.

Il a précisé qu'il "espère faire mieux" que les prévisions communiquées le 27 juillet dernier en marge de la publication de son chiffre d'affaires du premier trimestre. Ubisoft avait alors abaissé ses prévisions pour l'exercice en raison d'un début d'année inférieur à ses attentes.

Le troisième éditeur mondial indépendant de jeux vidéo table pour 2009-2010 sur un chiffre d'affaires de 1,04 milliard d'euros et une marge opérationnelle courante avant rémunérations payées en actions d'au moins 7%.

Ubisoft compte dévoiler en novembre "Assassin's Creed 2" et "Avatar", deux jeux "haut de gamme". Il table sur des ventes de plus de huit millions d'unités pour le premier - soit 15% de plus que pour le dernier épisode - et d'au moins quatre millions pour le deuxième, adapté du film de James Cameron.

Le succès de ces titres est d'autant plus crucial que, pour chacun d'entre eux, les coûts de développement représentent généralement entre 15 et 20 millions d'euros, couplés à des investissements en marketing de l'ordre de 10 millions d'euros.

Les principaux concurrents d'Ubisoft sont les deux leaders mondiaux du secteur, Activision Blizzard dont Vivendi détient 56%, et Electronics Arts, qui possède près de 15% du capital du groupe d'Yves Guillemot.

STABILITÉ DES PRIX DES LOGICIELS   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral et fondateur d'Ubisoft se dit confiant sur ses pr&eacute;visions pour l'exercice 2009-2010 et anticipe une stagnation du march&eacute; de l'&eacute;dition de jeux vid&eacute;o en 2009, malgr&eacute; les baisses de prix annonc&eacute;es sur certaines consoles. /Photo d'archives/REUTERS/Phil McCarten</p>