GFI, en perte au 1er semestre, s'attend à une amélioration

lundi 31 août 2009 20h25
 

PARIS (Reuters) - GFI annonce avoir enregistré une perte nette de 11 millions d'euros au premier semestre 2009 en raison de la crise mais s'attend à une amélioration pour le reste de l'année.

Dans un communiqué, le groupe spécialisé dans les services informatiques indique avoir enregistré une marge opérationnelle courante divisée par deux, à 3% sur les six premiers mois de l'année, pour un chiffre d'affaires en repli de 2,9% à 367 millions d'euros.

"Le groupe s'attend à une amélioration de sa performance sur le 2e semestre du fait des signaux positifs enregistrés avec certains de ses clients concernant le redémarrage d'activités temporairement arrêtées, du niveau significatif d'affaires en carnet et du plein impact des mesures de réduction de coûts engagées au premier semestre", souligne GFI.

A fin juin, GFI, dont les trois principaux clients sont France Télécom, BNP Paribas et IBM, affiche un endettement net en recul de près de 44% sur un an, à 1,8 million d'euros contre 3,2 millions un an auparavant.

Début juillet, le groupe a présenté un plan triennal visant à organiser ses activités autour de ses cinq principaux groupes de clients, à savoir la banque et l'assurance, le secteur public, les télécoms, le transport et les services ainsi que les services collectifs et l'énergie énergie.

Les analystes ont toutefois regretté l'absence d'objectifs chiffrés dans ce plan.

Le groupe, qui veut faire de l'Europe du Sud le coeur de sa stratégie, ne prévoit pas d'amélioration de sa marge opérationnelle avant 2010.

L'action GFI Informatique a terminé lundi en baisse de 4,70% à 3,04 euros. Le groupe, qui a pour principaux actionnaires Itefin Participations - détenu à majorité par Apax Partners - et Broussard & Gavaudan, avec respectivement 28% et 22% de son capital, affiche 173 millions d'euros de capitalisation boursière.

Matthieu Protard et Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot