Mitterrand va étudier les négociations entre la BNF et Google

lundi 31 août 2009 13h43
 

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, s'engage à prendre rapidement une décision sur la politique de numérisation des livres de la Bibliothèque nationale de France, qui négocie avec Google.

La BNF, qui s'était longtemps opposée aux ambitions de Google pour la numérisation de son fonds d'ouvrages, avait provoqué la surprise le 18 août en annonçant qu'elle discutait avec le numéro un mondial de la recherche sur internet.

"Nos négociations avec Google pourraient aboutir d'ici à quelques mois", affirmait Denis Bruckmann, le directeur général adjoint de la BNF, au quotidien La Tribune.

Ce changement de stratégie serait motivé par le coût extrêmement élevé de la numérisation des livres.

"Je prendrai une décision rapidement, mais avec tous les éléments en main", déclare Frédéric Mitterrand dans Le Monde, daté du 1er septembre.

Le ministre, qui entend au préalable consulter le gouvernement et les partenaires européens, notamment allemands, rappelle que la BNF travaille "dans le cadre de la politique arrêtée par le ministère de la Culture" et que la décision qu'elle prendra aura "un effet d'entraînement".

"La numérisation de tous les patrimoines doit se faire dans une garantie d'indépendance nationale absolue", ajoute-t-il.

Pour Frédéric Mitterrand, "il ne faut pas numériser tout, tout de suite" et l'Etat "va mettre en oeuvre des investissements très importants" dans le cadre du futur emprunt national.

Jean-Noël Jeanneney, ancien président de la BNF, avait exprimé sa colère le 26 août dans Le Monde devant le revirement de l'institution face au géant américain, le qualifiant "d'insupportable tête-à-queue."

Microsoft et Yahoo! ont récemment rejoint un groupement qui conteste une décision de justice autorisant Google à numériser des millions de livres. Les opposants à Google affirment que si le service de numérisation des livres s'impose à l'avenir comme une nécessité pour les bibliothèques, elles risquent d'être exposées à un monopole.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

 
<p>Le ministre de la Culture, Fr&eacute;d&eacute;ric Mitterrand, s'engage &agrave; prendre rapidement une d&eacute;cision sur la politique de num&eacute;risation des livres de la Biblioth&egrave;que nationale de France, qui n&eacute;gocie avec Google. La BNF avait provoqu&eacute; la surprise le 18 ao&ucirc;t en annon&ccedil;ant qu'elle discutait avec le num&eacute;ro un mondial de la recherche sur internet. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer</p>