Iliad satisfait de ses gains d'abonnés depuis la rentrée

jeudi 27 août 2009 15h10
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Iliad, maison mère de Free, fait état d'un doublement de sa génération de trésorerie au premier semestre et confirme l'ensemble de ses objectifs pour 2009 et à moyen terme.

"On constate de bons recrutements (d'abonnés) depuis la rentrée", a déclaré lors d'une conférence de presse le directeur financier de l'opérateur de téléphonie Thomas Reynaud, en réponse à une question sur l'activité actuelle du groupe.

Sur les six premiers mois de l'année, la rentabilité a néanmoins été affectée par l'intégration récente du fournisseur d'accès à internet Alice, la marge opérationnelle avant amortissements s'établissant à 31,7% (contre 37,1% un an plus tôt) et à 38,4% sans Alice.

Le consensus Reuters donnait une marge de 32,4% en moyenne.

Des analystes ont malgré tout estimé que le retour à l'équilibre d'Alice, qui a dégagé son premier bénéfice d'exploitation (Ebitda) en première moitié d'année, à 5,5 millions d'euros, constituait une bonne surprise.

Vers 14h00, le titre Iliad grimpait de 4,62%, à 73,81 euros, portant à 20% environ ses gains depuis le début de l'année.

En intégrant Alice, le résultat net a reculé de 13,1% au premier semestre pour s'établir à 72 millions d'euros. Sans Alice, le bénéfice net a presque doublé, à 161 millions d'euros.

L'opérateur a confirmé tous ses objectifs financiers, tablant pour 2009 sur une "très forte augmentation" du résultat net, ainsi que sur une génération de trésorerie supérieure à 300 millions d'euros.   Suite...

 
<p>Le directeur financier d'Iliad Thomas Reynaud. L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;phonique fait &eacute;tat d'une forte hausse de sa g&eacute;n&eacute;ration de tr&eacute;sorerie au premier semestre et confirme l'ensemble de ses objectifs pour 2009 et &agrave; moyen terme. La rentabilit&eacute; a n&eacute;namoins &eacute;t&eacute; affect&eacute;e par l'int&eacute;gration du fournisseur d'acc&egrave;s &agrave; internet Alice. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>