YouTube va rémunérer les auteurs des vidéos les plus populaires

mercredi 26 août 2009 19h36
 

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - YouTube, le premier site mondial de partage de vidéos, annonce qu'il va reverser une partie de ses revenus publicitaires aux utilisateurs qui mettent en ligne les clips les plus populaires.

Le site internet, propriété du géant Google, compte étendre son programme de partenariat pour permettre aux particuliers de toucher des royalties lorsque leurs vidéos sont jugées éligibles, en fonction du nombre de visionnages et de leur diffusion parmi la communauté des utilisateurs.

Certains actionnaires de Google s'étaient montrés très critiques vis-à-vis de YouTube ces derniers temps, lui reprochant son incapacité à transformer sa grande popularité en source de revenus.

Jusqu'à présent, les contributeurs réguliers pouvaient être rémunérés s'ils s'inscrivaient de manière formelle au programme de partenariat. Le site dit avoir distribué à certains auteurs de vidéos "plusieurs milliers de dollars".

Avec le nouveau système, si une vidéo devient populaire, YouTube enverra à son auteur un courrier électronique lui permettant d'"activer le partage de revenus". Des responsables ont refusé de quantifier la "popularité" nécessaire pour recevoir un tel message.

YouTube a indiqué qu'il vendrait des espaces publicitaires autour d'une vidéo uniquement si l'utilisateur donne son accord.

Cette nouvelle version du partenariat, disponible uniquement aux Etats-Unis dans un premier temps, constitue la dernière tentative en date de YouTube pour dégager des profits à partir des milliers de vidéos mises en ligne chaque jour sur le site.

"Nous pensons qu'il y a des dizaines de milliers de partenariats supplémentaires que nous pouvons générer", a déclaré Tom Pickett, directeur des ventes en ligne chez YouTube.   Suite...

 
<p>YouTube, le premier site mondial de partage de vid&eacute;os, annonce qu'il va reverser une partie de ses revenus publicitaires aux utilisateurs qui mettent en ligne les clips les plus populaires. /Photo d'archives/REUTERS/Adrian Dennis/Pool</p>