Les joueurs adultes de jeux vidéo souvent tristes et en surpoids

vendredi 21 août 2009 11h22
 

NEW YORK (Reuters) - L'adulte type adepte des jeux vidéo a 35 ans, quelques kilos en trop, une personnalité introvertie et une tendance à déprimer, selon le portrait dressé par des chercheurs américains.

Les chercheurs du Centers for Disease Control and Prevention (Centre de contrôle et de prévention des maladies) ont étudié le comportement de 552 adultes âgés de 19 à 90 ans et vivant dans la région de Seattle-Tacoma.

Quelque 249 d'entre eux (45%) étaient des joueurs, dont une majorité (56%) d'hommes. Les chercheurs ont constaté que les hommes amateurs de jeux vidéo étaient plus gros et utilisaient davantage internet que les autres.

De leur côté, les joueuses ont semblé plus déprimées et dans un état de santé moins bon que les autres. De ce point de vue, James Weaver et ses collègues suggèrent que le jeu vidéo soit pour les femmes une sorte d'"auto-médication numérique".

"Pour faire court, elles se 'déconnectent' de leurs soucis en jouant", écrivent les chercheurs dans un communiqué.

Il semble également que les joueurs adultes soient moins avenants ou moins extravertis, moins sociables et sûrs d'eux que ceux qui ne jouent pas.

Cette étude, publiée dans la revue American Journal of Preventive Medicine, est cohérente avec une précédente enquête sur les adolescents adeptes des jeux vidéos. Cette dernière liait la pratique de jeu vidéo à un mode de vie sédentaire, des problèmes de poids et des soucis psychologiques.

Version française Mathilde Gardin

 
<p>L'adulte type adepte des jeux vid&eacute;o a 35 ans, quelques kilos en trop, une personnalit&eacute; introvertie et une tendance &agrave; d&eacute;primer, selon le portrait dress&eacute; par des chercheurs am&eacute;ricains. /Photo d'archives/REUTERS/Yuriko Nakao</p>