Ericsson accroît son avance dans les équipements, Alcatel recule

vendredi 14 août 2009 08h20
 

HELSINKI (Reuters) - Le suédois Ericsson a doublé l'écart qui le sépare de son plus proche concurrent Nokia Siemens Networks sur le marché des équipements de réseaux de télécommunications, tandis qu'Alcatel-Lucent a cédé du terrain, montre une nouvelle étude du cabinet spécialisé Dell'Oro.

Ericsson détenait toujours 32% du marché sur le trimestre avril-juin mais son avance sur Nokia Siemens Networks (NSN) a atteint 12 points de pourcentage, la part de NSN tombant à 20% contre 26% un an plus tôt, explique Dell'Oro.

Le chinois Huawei a parallèlement porté sa part du marché à 17% tandis qu'Alcatel-Lucent a vu la sienne revenir de 14% à 12%. Un autre chinois, ZTE a doublé sa part à 8%.

"Sur l'année écoulée, Huawei comme ZTE ont pratiquement doublé leur part de marché", a déclaré Scott Siegler, analyste senior de Dell'Oro. "Le principal moteur de leurs gains de parts de marché a été le déploiement de la 3G en Chine."

Le durcissement de la concurrence sur le marché des équipements télécoms a fait ces derniers mois une première victime de taille avec le dépôt de bilan du canadien Nortel, dont Ericsson vient de reprendre les activités aux normes CDMA et LTE.

Nortel, numéro deux du CDMA derrière Alcatel-Lucent, a vu sa part de ce segment tomber à 23% au deuxième trimestre, contre 33% un an plus tôt, précise Dell'Oro.

Ericsson pourrait désormais représenter un défi sérieux pour Alcatel-Lucent sur ce segment, dont le franco-américain détient 39%, un pourcentage stable sur un an.

Huawei et ZTE détiennent à eux deux 28% du marché du CDMA, un pourcentage multiplié par trois en un an.

Tarmo Virki, version française Marc Angrand, édité par Benjamin Mallet

 
<p>Carl-Henric Svanberg, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Ericsson. Le groupe su&eacute;dois a doubl&eacute; l'&eacute;cart qui le s&eacute;pare de son plus proche concurrent Nokia Siemens Networks sur le march&eacute; des &eacute;quipements de r&eacute;seaux de t&eacute;l&eacute;communications, tandis qu'Alcatel-Lucent a c&eacute;d&eacute; du terrain, selon une nouvelle &eacute;tude du cabinet sp&eacute;cialis&eacute; Dell'Oro./Photo d'archives/REUTERS/Scanpix/Jonas Ekstromer</p>